CHICAGO, 23 août 2012 (AFP) - Un juge texan a brandi la menace d'une guerre civile et d'une intervention de l'ONU en cas de réélection du président Obama, demandant pour y faire face une hausse des impôts afin d'engager de nouveaux shérifs capables d'empêcher un déploiement des forces onusiennes.

Tom Head, juge du comté de Lubbock au Texas (sud des Etats-Unis), affirme que Barack Obama va céder "la souveraineté des Etats-Unis à l'ONU" s'il sort vainqueur de l'élection présidentielle du 6 novembre, une décision inacceptable pour les Texans qui, selon lui, pourraient prendre les armes.

"Je m'attends au pire. Des troubles, des actes de désobéissance civile, une guerre civile peut-être. Et nous ne parlons pas simplement de quelques émeutes et manifestations ici et là, nous parlons de Lexington, de Concord (villes texanes) qui prennent les armes et se débarrassent" d'Obama, a déclaré mardi M. Head à la chaîne Fox News.

"Maintenant, que va-t-il se passer si nous faisons cela ?". M. Obama "va envoyer des troupes de l'ONU. Je ne veux pas d'eux dans le comté de Lubbock, donc je me mettrai devant leurs tanks et je leur dirai +vous n'entrez pas ici+", annonce M. Head qui, en tant que juge, est chargé de gérer le comté en cas de crise.

"Le shérif m'a dit qu'il me soutiendrait. Mais je ne veux pas d'amateurs avec lui, je veux des policiers entraînés, équipés et expérimentés pour m'épauler", poursuit-il pour justifier sa demande d'hausse d'impôts.

M. Head a toutefois modéré ses propos mercredi précisant qu'il parlait de guerre civile comme du "pire des scénarios", estimant qu'un effondrement économique des Etats-Unis était un scénario bien plus probable.