NOUVELLES

Des milliers d'Ethiopiens aux funérailles du patriarche de leur Eglise orthodoxe

23/08/2012 04:42 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Des milliers de personnes étaient réunies jeudi matin à Addis Abeba pour les funérailles du patriarche de l'Eglise orthodoxe d'Ethiopie, l'abuna Paulos, décédé la semaine dernière, a constaté un journaliste de l'AFP.

Deux à trois milliers de personnes, dont de nombreux prêtres, nones et responsables politiques éthiopiens, assistaient aux célébrations dans l'église Saint Sélassié de la capitale du pays.

Des Ethiopiens étaient aussi massés à l'extérieur du bâtiment, sous une pluie battante.

Le gouvernement éthiopien avait annoncé le 16 août le décès, la veille, à 76 ans, du patriarche de l'Eglise orthodoxe d'Ethiopie, sans préciser les circonstances de sa mort.

L'abuna Paulos était depuis 1992 le plus haut dignitaire de l'Eglise orthodoxe d'Ethiopie. Il était aussi l'un des présidents du Conseil oecuménique des Eglises (COE), organisation qui regroupe 349 Eglises chrétiennes de par le monde.

Près des deux-tiers des quelque 84 millions d'Ethiopiens sont chrétiens et la majorité d'entre eux suivent le rite orthodoxe.

Avec l'annonce de son décès, suivie cinq jours plus tard par celle de la mort du Premier ministre Meles Zenawi, l'Ethiopie a perdu en quelques jours deux grandes figures. Meles dirigeait depuis plus de 20 ans l'Ethiopie, où il personnifiait le pouvoir.

Aucun détail n'a encore été donné sur les funérailles du Premier ministre, décédé à 57 ans dans un hôpital de Bruxelles. Très peu d'informations étaient aussi disponibles sur l'organisation de sa succession.

Une session parlementaire aurait dû avoir lieu jeudi matin pour investir le vice-Premier ministre, Hailemariam Dasalegn, au poste de Premier ministre par intérim. Mais elle a été annulée mercredi, pour, officiellement, permettre aux députés de respecter la période de deuil décrétée à la mort de Meles.

"Le parlement demande à pouvoir (observer) le deuil du Premier ministre," a expliqué le porte-parole du gouvernement Bereket Simon, sans donner de nouvelle date pour la session.

str-jv-aud/ayv/jms

PLUS:afp