NOUVELLES

Bombardements et violents combats près de Damas et à Alep (ONG)

23/08/2012 06:52 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

De violents combats opposaient jeudi les soldats aux rebelles dans les environs de la localité de Daraya près de Damas, où une mère et ses quatre enfants ont été tués, alors que la ville d'Alep était soumise à des bombardements, selon des militants.

Selon un bilan provisoire de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 72 personnes ont péri dans les violences jeudi à travers la Syrie, où 19 cadavres ont par ailleurs été découverts à Maadamiyat al-Cham, près de Damas, et à Kafar Soussé, un quartier de la capitale.

La ville de Daraya, située 7 km au sud de Damas, a été soumise à un violent bombardement aux obus de chars déployés à plusieurs barrages aux alentours de la ville que les troupes du régime tentent de prendre d'assaut, a précisé l'OSDH.

Une mère et ses quatre enfants ont notamment péri dans les bombardements après avoir fui les violences dans la localité voisine de Maadamiyat al-Cham, a poursuivi l'ONG.

Des combats violents ont eu lieu autour de Daraya, selon la même source.

Des affrontements ont également eu lieu dans le quartier de Hajar el-Aswad, dans le sud de Damas, également soumis à des bombardements de l'armée.

Des rebelles ont lancé une attaque contre un barrage tenu par les militaires sur la route Damas-Deraa (sud) faisant "au moins dix morts ou blessés", selon l'ONG.

La localité de Rankous, à 30 km au nord de Damas, était également la cible de tirs d'artillerie.

Selon un commandant rebelle qui s'est identifié comme Selim, les violents combats dans la capitale s'explique par le fait que l'armée a perdu beaucoup de terrain à Alep, la grande métropole du Nord.

"L'armée concentre ses actions dans les quartiers sud de la capitale et elle tente de couper les communications entre la ville et les localités voisines", a-t-il dit.

Selon des sources rebelles, "près de 80% des routes reliant Damas à l'extérieur ont été fermées".

Selon le commandant Selim, joint par Skype par l'AFP, les rebelles à Damas comptent sur des informateurs au sein de l'armée régulière. "Nous avons des collaborateurs dans les rangs des forces du régime (...) "Ils nous transmettent des informations sur les mouvements" de l'armée.

A Alep, l'armée, appuyée par des chars et l'aviation, a bombardé plusieurs quartiers rebelles et livré combat aux insurgés dans la ville ravagée par plus d'un mois de combats, selon des militants anti-régime.

Les quartiers de Sakhour, Tarik Al-Bab, Boustane al-Qasr et Al-Chaar ont été pilonnés tôt le matin et des combats ont eu lieu à Salaheddine, principal bastion rebelle, de même qu'à Seif al-Dawla, Souleimane al-Halabi et Hamdaniyé, selon l'OSDH.

Armée et rébellion avaient chacun récemment affirmé avoir gagné du terrain à Alep, où l'armée avait lancé le 8 août une offensive pour déloger les rebelles de cette ville dont le contrôle est crucial pour les deux parties.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), la localité d'Ariha était soumise à un violent bombardement mené par des hélicoptères, alors que dans la province de Hama (centre), cinq personnes ont été tuées lors de perquisitions menées par l'armée dans le village de Chizer, de même source.

Depuis le début en mars 2011 de la contestation qui s'est militarisée face à la répression menée par le régime, près de 25.000 personnes ont péri selon l'OSDH.

rd-ser/hj/vl

PLUS:afp