NOUVELLES

Afrique du Sud: pas de dégradation des investissements après Marikana (ministre)

23/08/2012 04:44 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Le ministre du Commerce et de l'industrie sud-africain Rob Davies a estimé jeudi que les investisseurs étrangers n'étaient pas spécialement inquiets après la tuerie de la mine de platine de Marikana (nord), qui a fait 44 morts, dont 34 abattus par la police.

Le ministre a reconnu que l'action Lonmin, qui exploite la mine où la police a tué 34 travailleurs le jeudi 16 août, avait chuté en bourse et qu'il y avait "une certaine inquiétude à propos des mines similaires" qui se sont mises en grève où sont en passe de le faire, mais il a estimé que le gouvernement avait réagi fermement.

"Nous n'avons pas vu le climat de l'investissement se détériorer", a-t-il souligné sur les ondes de la radio 702.

"Nous n'avons vu aucun investissement direct étranger ni aucun projet en cours affectés", a ajouté M Davies.

"Donc je pense que c'est une énorme tragédie, mais je ne pense pas que nous devrions surinterpréter (en estimant) que tout d'un coup le climat de l'investissement est en train de se retourner fortement et qu'il n'y a rien que nous puissions y faire."

La police avait ouvert le feu jeudi 16 août contre des grévistes armés de machettes, barres de fer et pour certains d'armes à feu, faisant 34 morts et 78 blessés, tandis que 10 autres personnes --dont 2 policiers-- avaient été tués dans les jours précédents.

Les grévistes de Marikana, qui vivent dans des conditions misérables, réclament un triplement de leurs salaires, de 400 à 1.200 euros mensuels.

Plusieurs centaines de foreurs ont également débrayé mercredi pour réclamer des augmentations dans une autre mine de platine voisine de celle de Marikana appartenant au groupe sud-africain Royal Bafokeng Platinum, où la situation restait cependant calme.

Une autre mine de platine des environs est également sous pression, le géant Anglo American Platinum (Amplats) ayant été sommé de répondre d'ici vendredi à un ensemble de revendications.

Le gouvernement et la Chambre des mines envisagent d'organiser une tournée promotionnelle à l'étranger pour rassurer les investisseurs, a rapporté jeudi le quotidien économique BusinessReport.

liu/cpb/jms

PLUS:afp