NOUVELLES

Afrique du Sud: le groupe Implats touché par la crise et les grèves

23/08/2012 09:05 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Le groupe sud-africain Impala Platinum (Implats) a vu ses résultats 2011-12 (exercice clos en juin) plombés par la crise et la baisse des cours du platine, ainsi que par une longue grève dans une mine sud-africaine proche de celle où un conflit social a fait 44 morts.

Selon un communiqué diffusé jeudi, le bénéfice net du groupe a plongé de près de 37% à 4,3 milliards de rands (413.720 millions d'euros), et le chiffre d'affaires s'est contracté de près de 17% à 27,6 milliards de rands (2,65 milliards d'euros).

La période a été marquée par l'affaiblissement de la conjoncture économique, notamment à cause de la crise de la zone euro, ce qui a pesé sur les cours du platine, selon le groupe qui vend à l'industrie du platine et à la joaillerie.

Mais, "en même temps, l'industrie du platine sud-africaine a vu l'émergence d'un nouveau syndicat qui a affecté la dynamique de travail et l'activité".

Implats a connu six semaines de grève illégale en début d'année sur son site sud-africain de Rustenburg (nord), qui ont fait trois morts.

Quelque 17.000 grévistes ont été licenciés puis réintégrés.

La grève a entraîné une contraction de 21% de la production annuelle de platine à 1,45 million d'onces pour l'ensemble du groupe.

"Elle a été causée par l'insatisfaction des foreurs concernant leurs salaires et des initiatives sont en cours pour normaliser les relations sociales", selon le communiqué.

Le groupe signale aussi des charges d'électricité en hausse de 22,8% en Afrique du Sud par rapport à l'exercice précédent, et de 47,8% au Zimbabwe, chiffres qui participent de l'augmentation de 24% des coûts de production unitaire enregistré pour l'extraction du platine, selon le communiqué.

Au Zimbabwe, Implats a conclu un accord pour le transfert forcé de 51% du capital de sa filiale locale à des propriétaires noirs.

clr/liu/aub

PLUS:afp