NOUVELLES

Manifestation nationale : « à chaque mois son 22 », dit la CLASSE

22/08/2012 03:54 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Comme tous les 22 du mois depuis mars dernier, une grande manifestation nationale est prévue aujourd'hui à Montréal afin de protester contre la hausse des droits de scolarité et contre la loi 12 (projet de loi 78) qui balise entre autres le droit de manifester.

La Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) ainsi que la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics appellent les étudiants et leurs sympathisants à converger vers la place du Canada à 14 h.

« À chaque mois son 22. En août, la CLASSE vous convie à la plus grande marche de l'histoire du Québec », écrivent les organisateurs sur la page Facebook de l'événement, auquel près de 13 000 personnes ont indiqué leur intention d'y participer jusqu'à maintenant.

Bien que tous les cégépiens soient maintenant de retour en classe pour terminer leur session d'hiver, les étudiants de 10 cégeps ont voté pour une journée de grève aujourd'hui afin de participer à cette manifestation nationale.

Au Collège Bois-de-Boulogne, une certaine incertitude a un temps plané ce matin en raison de la volonté de la direction de tenir les cours. Mais devant la crainte de piquets de grève, par crainte d'affrontement, elle a suspendu les cours pour la journée. Au Cégep Édouard-Montpetit, la suspension des cours a été accordée, mais seulement à partir de midi.

En tout, 96 associations étudiantes regroupant plus de 92 000 étudiants des universités et des cégeps du Québec ont opté pour tenir une grève d'une journée le 22, selon une compilation de la CLASSE. Les deux porte-parole de Québec solidaire, Françoise David et Amir Khadir, ont également annoncé qu'ils participeront à la manifestation.

À moins de deux semaines des élections générales, les organisateurs de la manifestation estiment que « les libéraux jouent aujourd'hui leur dernière carte », tout en précisant « que les urnes ne sont pas une finalité ».

« Avec cette marche, nous annonçons nos couleurs, et elles ne sont pas partisanes. Nous nous dresserons contre tout gouvernement qui proposera des mesures antisociales », expliquent les organisateurs.

Ce rassemblement fait suite aux manifestations nationales tenues les 22 de chaque mois depuis le début du conflit étudiant, qui avaient rassemblé chaque fois des dizaines de milliers de personnes dans une ambiance festive et pacifique :

PLUS: