NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York, avant les stocks américains

22/08/2012 09:32 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi, dans un marché attentiste avant la publication des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, et pénalisés par un renchérissement du dollar.

Vers 13H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, cédait 29 cents à 96,55 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du brut new-yorkais s'étaient hissés la veille à un plus haut depuis début mai, dans un contexte d'optimisme accru en zone euro.

Mercredi, le marché reprenait son souffle.

Le WTI "recule, mais cela reste léger", a observé Jason Schenker, de Prestige Economics. "Les courtiers se positionnent avant les chiffres des réserves de brut américain" diffusés dans la matinée par le ministère américain de l'Energie (DoE).

La fédération professionnelle américaine API, qui calcule ses propres estimations, avait toutefois annoncé mardi soir qu'elle prévoyait une forte baisse des réserves de brut, de 6 millions de barils.

"Si les chiffres officiels du DoE font état d'un tel recul, les prix du brut vont probablement recevoir un nouveau coup de pouce", ont relevé les experts de Commerzbank.

"Mais le consensus des analystes semble aller vers une légère hausse des réserves", a noté M. Schenker, ce qui pesait sur les prix de l'or noir américain.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une rebond de 200.000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 17 août, après avoir reculé de près de 14 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

Les stocks d'essence, très surveillés durant la période estivale des grands déplacements en voiture, sont quant à eux attendus en repli de 400.000 barils, et les réserves de produits distillés (qui comprennent gazole et fioul de chauffage) en hausse de 700.000 barils.

Le pétrole new-yorkais était en outre tiré à la baisse par un léger renchérissement du dollar face à l'euro notamment, qui pénalisait les achats de brut, libellés en dollars, pour les acheteurs munis d'autres devises.

Vers 13H20 GMT, l'euro valait 1,2435 contre 1,2470 dollar mardi vers 21H00 GMT.

ppa/soe/sam

PLUS:afp