NOUVELLES

Le chef montréalais Chuck Hughes fera découvrir le Mexique aux téléspectateurs

22/08/2012 02:41 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le chef montréalais Chuck Hughes souhaite montrer le Mexique sous un nouveau jour avec sa nouvelle série télévisée.

«Chuck's Week Off», à l'antenne à compter du 28 août sur les ondes de Food Network Canada, présente les meilleurs moments de son séjour de deux mois en terre mexicaine, où il s'est prêté à diverses activités — de la randonnée à la plongée, en passant par le lasso — avec les habitants de l'endroit. Évidemment, il en a également profité pour concocter d'authentiques mets mexicains par la même occasion.

Hughes a particulièrement apprécié la ville de Mexico, où il avait l'impression d'être «à la maison».

«J'aimerais élever mes enfants à Mexico, a confié le chef de 35 ans. J'aime tout le pays, il est incroyable, mais Mexico, en particulier, m'a vraiment ouvert les yeux. C'est probablement plus cool que New York, probablement plus cool que Paris, probablement plus cool que Londres. C'est rempli de jeunes gens créatifs.»

Sa série en huit épisodes est la première émission dérivée de «Chuck's Day Off», qui est diffusée dans 30 pays.

Le copropriétaire et chef des restaurants montréalais Garde Manger et Le Bremner a choisi le Mexique parce qu'il connaît un peu l'espagnol et qu'il souhaitait explorer le pays et sa cuisine.

«Tout le monde connaît le pico de gallo et les tacos, mais il y a tellement plus, a raconté le chef en entrevue téléphonique. Venant du Québec, j'ai grandi avec du porc, du maïs et des pommes de terre et quand je regarde le Mexique, c'est la même chose, sauf qu'ils ont des piments forts et qu'ils utilisent le maïs différemment. (...) J'ai constaté que plusieurs des mets que je mangeais me rappelaient mon enfance.»

Hughes a apprécié le fait que la nourriture mexicaine offrait des saveurs à la fois simples et complexes, des qualités qui caractérisent sa propre cuisine.

Le Québécois a par ailleurs appris quelques techniques en observant les Mexicains cuisiner avec des méthodes à l'ancienne, dans des régions éloignées possédant peu de ressources (parfois même sans électricité). Il a du même coup réalisé qu'il était chanceux d'avoir tout à sa disposition dans ses cuisines au Canada.

«Je crois que c'est probablement ce qui me marquera le plus de cette expérience. Ce n'est pas nécessairement une recette en particulier, mais plutôt une philosophie et une façon de traiter les ingrédients, de voir les ingrédients et de respecter la nourriture», a souligné le chef.

PLUS:pc