NOUVELLES

La controverse sur l'avortement en cas de viol menace l'unité des républicains

22/08/2012 09:39 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - La convention nationale républicaine, qui doit être l'occasion de célébrer l'unité du parti et de confirmer officiellement la candidature de Mitt Romney aux prochaines élections présidentielles, s'amorcera plutôt dans le chaos le 27 août en raison des propos d'un candidat républicain au Sénat sur l'avortement pour les victimes de viol.

La controverse autour de cette délicate question a détourné l'attention de la lente reprise économique des États-Unis, un sujet que les républicains considèrent comme leur meilleure chance de battre les démocrates dans la course à la Maison-Blanche. Elle a même mis en lumière les divergences d'opinion entre M. Romney et son colistier, Paul Ryan, qui a été désigné comme candidat républicain à la vice-présidence il y a moins de deux semaines.

Contrairement à Mitt Romney, M. Ryan s'oppose carrément à l'avortement même dans les cas de viol et d'inceste. Cette différence reflète les difficultés du parti à s'adapter aux idéologies ultraconservatrices de sa puissante base constituée de chrétiens évangéliques ainsi que de membres du Tea Party, qui militent pour une réduction importante des impôts et de l'État.

Le plus récent scandale autour de l'avortement a été provoqué par le membre du Congrès Todd Akin, qui brigue un siège de sénateur au Missouri. M. Akin a mis le feu aux poudres en déclarant dans le cadre d'une entrevue télévisée que, en cas de «viol légitime», le corps féminin disposait de mécanismes pouvant empêcher la fécondation.

La direction du Parti républicain, incluant M. Romney et son colistier, ont immédiatement dénoncé les remarques de Todd Akin, qui s'oppose à l'avortement même lorsqu'il y a eu viol ou inceste, et exigé qu'il se retire de la course. M. Akin a refusé, soutenant qu'il demeurerait en lice contre la sénatrice démocrate Claire McCaskill, dont le siège est vu comme un élément important dans le plan des républicains pour obtenir une majorité au Sénat.

Moins de trois mois avant les élections du 6 novembre, le président Barack Obama et Mitt Romney sont à égalité dans les sondages. La convention nationale des républicains commencera le 27 août en Floride alors que les démocrates se rassembleront en Caroline du Nord le 4 septembre.

PLUS:pc