NOUVELLES

Enbridge: la ville de Kitimat donne son appui à un projet de raffinerie

22/08/2012 09:09 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

KITIMAT, C.-B. - Les conseillers municipaux de la ville de Kitimat, point de chute proposé du pipeline Northern Gateway en Colombie-Britannique, ont annoncé mercredi qu'ils appuieraient un projet de raffinerie sur leur territoire à certaines conditions.

C'est la première fois que des élus municipaux manifestent leur soutien à la raffinerie proposée par le magnat de la presse David Black dans le but de sauver le controversé oléoduc d'Enbridge tout en créant de l'emploi et de la richesse en Colombie-Britannique.

La mairesse de Kitimat, Joanne Monaghan, a affirmé que son conseil accorderait son appui à la raffinerie si celle-ci était sécuritaire sur le plan environnemental et qu'elle réussissait le processus d'évaluation.

Mme Monaghan a reconnu qu'un tel projet pourrait être bénéfique pour sa ville non seulement parce qu'il donnerait du travail à ses habitants mais aussi parce qu'il éviterait l'expédition de pétrole brut par bateau dans les eaux tumultueuses au large de la province.

Les premières ministres de la Colombie-Britannique et de l'Alberta n'arrivent pas à s'entendre sur le partage des profits découlant du pipeline proposé par Enbridge, qui doit servir à transporter le pétrole produit par les sables bitumineux albertains jusqu'aux côtes britanno-colombiennes.

La Colombie-Britannique a menacé de faire capoter le projet d'oléoduc si elle ne recevait pas davantage de compensations pour assumer les risques environnementaux.

PLUS:pc