NOUVELLES

Controverse autour de la venue d'un chanteur libanais

22/08/2012 09:18 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

La venue à Montréal et à Ottawa d'un chanteur libanais aux propos homophobes suscite la controverse dans la communauté gaie arabophone.

Dans sa chanson Dod El Enef (Contre la violence) lancée plus tôt cette année, Mohamed Eskandar dénigre ouvertement les homosexuels. Les paroles décrivent leur orientation sexuelle comme une « maladie de la douceur » néfaste pour l'humanité et véhiculent nombre de stéréotypes homophobes.

Une autre chanson de Mohamed Eskandar, Joumhouriyet Albi (La république de mon coeur), est considérée comme sexiste.

Helem Montréal, qui rassemble les homosexuels de la communauté libanaise et arabophone, dénonce vivement la venue du chanteur qui, selon elle, contredit les valeurs canadiennes en tenant un discours haineux. Le président de l'organisation, Sam Houri, ne mâche pas ses mots à l'endroit de M. Eskandar.

« Il chante une chanson tellement dégoûtante, tellement homophobe, et il va être ici. [...] On sait que dans nos pays, on a beaucoup de problèmes, on va régler ça, mais tu ne peux pas venir et amener les mêmes choses parce que nous sommes ici, nous sommes au Canada, nous sommes au Québec, puis on a du monde, on a les règles qui vont nous dire : enough! Keep your garbage to yourself [assez! garde tes saletés pour toi] », affirme M. Houri.

Mohamed Eskandar doit se produire le 1er septembre au centre commercial Place Vertu dans le cadre du Festival de la famille.

Le 28 août, les organisateurs et Helem Montréal se sont entendus pour retirer les deux chansons controversées du programme.

PLUS: