NOUVELLES

Bombardements à Alep, avancée rebelle à Boukamal (ONG syrienne)

22/08/2012 06:51 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

L'aviation syrienne a bombardé mercredi des secteurs rebelles de la ville d'Alep en proie à de violents combats depuis plus d'un mois, alors que les insurgés ont revendiqué la prise d'une partie d'une région frontalière de l'Irak, selon une ONG syrienne.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a par ailleurs accusé les troupes du régime d'avair causé la mort de 42 civils dans une opération mardi contre la ville de Maadamiyat al-Cham, dont certains auraient été sommairement exécutés.

Les troupes ont notamment tiré sur une procession funèbre dans cette localité à 6 km de Damas où vivent chrétiens, sunnites et alaouites, et le bilan risque de s'alourdir, selon l'OSDH.

A Alep, la grande métropole du nord du pays et épicentre du conflit qui dure depuis plus de 17 mois, les avions de combat ont bombardé le quartier de Cheikh Saïd (sud) après des affrontements entre rebelles et soldats près d'un entrepôt de missiles dans le secteur, selon la même source.

Dans l'est de la ville, l'armée a tiré des obus sur d'autres quartiers tenus par les insurgés, y compris ceux de Chaar, Sakhour et Hanano, a poursuivi l'ONG basée en Grande-Bretagne et qui tire ses informations d'un réseau de militants et de témoins sur le terrain.

Mardi, 31 civils, dont cinq femmes et cinq enfants, ont trouvé la mort à Alep, selon l'OSDH qui rapporte également la mort de 15 combattants.

Ailleurs dans le pays, les insurgés ont pris le contrôle d'un siège des services de renseignements et de postes militaires dans la ville de Boukamal, à 500 km au nord-est de Damas, à la frontière irakienne, a ajouté l'OSDH.

"Les insurgés ont pris le contrôle de certains secteurs de la ville, y compris plusieurs checkpoints", a précisé à l'AFP le chef de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Mais il serait très difficile pour les rebelles de prendre la totalité de la ville, car des centaines de membres des troupes du régime y sont déployés".

Près de Damas, douze hommes ont été en outre tués dans un raid des troupes du régime qui ont tiré des obus et à l'arme automatique dans le secteur de Kfar Soussa, selon l'ONG.

Au total pour la journée de mardi, 198 personnes ont péri -127 civils, 20 rebelles et 51 soldats, selon la même source.

Il n'est pas possible de confirmer ces bilans de source indépendante, les autorités syriennes imposant des restrictions draconiennes aux médias étrangers voulant couvrir le conflit.

Depuis le début des manifestations contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011 ayant pris une tournure violente en raison de la répression, plus de 23.000 personnes ont péri selon l'OSDH, et 17.000 selon l'ONU.

ser/txw/tp

PLUS:afp