NOUVELLES

USA: un tribunal dédouane le Vatican pour les actes d'un prêtre pédophile

21/08/2012 02:25 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Un tribunal américain de Portland (Oregon, nord-ouest) a jugé que le Vatican n'était pas l'employeur d'un prêtre ayant commis des agressions sexuelles et ne pouvait donc en être tenu responsable, a-t-on appris mardi auprès de l'avocat de la victime.

Jeff Anderson, interrogé par téléphone par l'AFP, a indiqué qu'il ferait appel de ce jugement rendu lundi, se disant "confiant de voir la décision annulée" dans cette affaire depuis dix ans devant la justice et qui mettait pour la première fois en cause directement le Vatican.

Le juge de Portland Michael Mosman a jugé que le Vatican n'était pas l'employeur d'un prêtre, aujourd'hui décédé, accusé de viols survenus dans les années 1960 par le plaignant, resté anonyme.

Le juge a estimé qu'il n'y avait pas "suffisamment de preuves pour décider" si le Vatican assurait un contrôle de direction et opérationnel sur les prêtres aux Etats-Unis, a indiqué l'avocat.

Les "responsables catholiques veulent avoir le beurre et l'argent du beurre, affirmant par moments que l'église est une institution hiérarchisée et d'autres fois disant qu'elle est décentralisée", a indiqué de son côté le SNAP, qui défend les victimes de prêtres agresseurs sexuels.

"La vérité, c'est que le Vatican supervise l'église dans le monde entier, prônant la dissimulation et arrêtant ou freinant" le renvoi des prêtres pédophiles, ajoute un communiqué de l'association.

ff/mdm

PLUS:afp