NOUVELLES

USA: le soja et le maïs à de nouveaux sommets, emportés par la sécheresse

21/08/2012 04:01 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Les cours du soja et du maïs ont clôturé mardi à des niveaux record à la Bourse de Chicago, emportés par les craintes de plus en plus vives de rendements particulièrement mauvais après deux mois de sécheresse accablante aux Etats-Unis.

En très forte hausse dès les échanges électroniques, les prix du soja ont terminé à des niveaux historiques: le boisseau pour livraison en novembre, contrat de référence, a clôturé à 17,3250 dollars, après s'être hissé jusqu'à 17,34 dollars en cours de séance.

Les prix de l'oléagineux dépassaient nettement leur précédent record, atteint le 23 juillet, à 16,9150 dollars le boisseau pour ce contrat.

Le maïs a également terminé la séance à un niveau historique, à 8,3875 dollars le boisseau pour livraison en décembre.

Depuis la mi-juin, une sécheresse accablante et des chaleurs historiques, plus vues depuis 1895 pour le mois de juillet, ont gravement détérioré les perspectives de récoltes au sein de la Corn Belt (centre), le grenier céréalier du premier producteur mondial de soja et de maïs.

Intervenues à des moments critiques du développement des cultures, le manque d'humidité et les fortes températures ont provoqué d'importantes révisions à la baisse des estimations officielles de rendements de ces deux produits agricoles, par le ministère de l'Agriculture (USDA) début août.

Le pessimisme des courtiers s'est encore accru lundi, avec la diffusion des premières analyses d'une enquête de terrain effectuée par la société spécialisée Pro Farmer cette semaine, en provenance des Etats du Dakota du Sud et de l'Ohio (nord). Suivront dans les prochains jours, les Etats de l'Indiana et de l'Illinois (nord), puis du Nebraska et de l'Iowa (centre) et du Minnesota (nord).

Selon les échantillons récoltés par les experts, "les rendements du soja sont inférieurs aux premières estimations de l'USDA", a souligné Rich Nelson, analyste de la maison de courtage Allendale.

"Les observateurs avaient espéré de meilleurs résultats en raison des températures un peu plus douces et des averses de ces dernières semaines", indique une note de Commerzbank.

Or, la maturation de l'oléagineux "est déjà terminée, et de futures pluies peuvent seulement avoir un impact positif sur la taille et la qualité des germes", ajoute le document.

Selon Don Roose, de US Commodities, "cette enquête est généralement très fiable" pour prévoir les rendements finaux et jouit d'une très bonne réputation auprès des courtiers, ce qui a entraîné une envolée immédiate des prix.

Les quelques pluies des derniers jours aux Etats-Unis ont permis de mettre un terme à la dégradation des cultures de soja, mais comme pour le maïs, les dégâts de la sécheresse semblent en grande partie irréversibles.

Dans son dernier relevé hebdomadaire sur l'état des cultures arrêté au 19 août et publié lundi soir, l'USDA estime que 31% des plants de soja sont bons ou excellents, alors que l'an passé 59% des plantations entraient dans ces catégories.

Par ailleurs, la demande ne faiblit pas encore malgré les prix élevés. "Aussi bien les ventes à l'exportation que celles pour un usage domestique (aux Etats-Unis) dépassent les attentes de l'USDA", a dit M. Nelson.

Ce n'est toutefois qu'une question de temps pour Frank Cholly, de RJO Futures, qui, avec d'autres analystes, prévoit un retournement de la situation à moyen terme. "La hausse des cours fera automatiquement baisser la demande, tout en provoquant une augmentation de la production car ces cultures deviendront plus profitables pour les fermiers".

M. Cholly anticipe une augmentation de la production de soja en 2013 aux Etats-Unis, mais aussi en Amérique latine, également touchée par une grave sécheresse début 2012.

Du côté du blé, le boisseau pour livraison en décembre a lui aussi nettement progressé, dans le sillage de la hausse du maïs, à 9,2200 dollars contre 9,0275 dollars lundi.

jum-ppa/sam

PLUS:afp