NOUVELLES

Un gazoduc codétenu par Total au Yémen saboté, interruption de la production

21/08/2012 02:32 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

Un gazoduc codétenu par Total a été saboté dans la nuit de lundi à mardi par des hommes armés au Yémen, provoquant une interruption de l'approvisionnement en gaz du terminal de Belhaf (sud), a annoncé un responsable local.

Selon le directeur de la sécurité de la province Chabwa (sud), le général Ahmad Saleh Omari, "des hommes armés inconnus ont placé une charge explosive au niveau du village de Zahira", dans la province de Chabwa, sur le gazoduc qui relie la province de Marib au terminal de Balhaf, sur le Golfe d'Aden.

L'approvisionnement en gaz du terminal a été interrompue, selon le responsable.

Des témoins ont indiqué à l'AFP que des dizaines d'habitants du village de Zahira avaient fui, apeurés par les flammes qui s'élevaient du lieu de l'attentat.

L'attaque s'est produite malgré des mesures établies par l'armée pour protéger le gazoduc, qui a été la cible d'attaques répétées, notamment de la part d'Al-Qaïda, fortement implantée dans le sud du Yémen, au cours des derniers mois.

La dernière attaque avait visé le 14 mai le gazoduc. Un sabotage précédent, le 30 mars, avait contraint Yemen LNG, détenue en partie par le groupe pétrolier français Total, à interrompre pendant trois semaines ses exportations de gaz liquéfié depuis Belhaf.

str/at/hj

PLUS:afp