NOUVELLES

Sinaï: Washington pour des renforts égyptiens, mais avec l'aval d'Israël

21/08/2012 03:56 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Washington appuie l'Egypte qui a déployé dans le Sinaï des renforts militaires pour lutter contre des islamistes, mais Le Caire doit se coordonner avec Israël et respecter le traité de paix israélo-égyptien de 1979, a indiqué mardi le département d'Etat.

"Nous soutenons les efforts des Egyptiens qui travaillent dur pour vaincre le terrorisme et juguler d'autres menaces sécuritaires dans le Sinaï", a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine, Victoria Nuland.

"Nous les encourageons dans leurs efforts, non seulement pour améliorer la sécurité en Egypte, mais aussi celles de leurs voisins. Nous les poussons à continuer de communiquer en respectant les obligations du traité de paix", a-t-elle poursuivi, en référence à Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a récemment exhorté son voisin égyptien à retirer immédiatement ses chars déployés dans le Sinaï destinés à réprimer des groupes islamistes, a rapporté mardi le journal israélien Maariv.

Dans ce message envoyé au Caire via la Maison Blanche, Israël exige que l'Egypte arrête de déployer des renforts de troupes sans coordination préalable avec l'Etat hébreu, conformément au traité de paix de 1979 entre les deux pays, qui prévoyait une démilitarisation du Sinaï. Selon un haut responsable israélien cité par le Maariv, "Israël s'inquiète de la présence de chars égyptiens dans le nord du Sinaï. Il s'agit d'une violation flagrante de l'accord de paix".

La porte-parole du département d'Etat a précisé que les Etats-Unis "parlaient évidemment aux Israéliens" dans ce dossier: "Ils veulent une meilleure sécurité dans le Sinaï, mais dans le respect des obligations du traité" de paix avec l'Egypte.

L'Egypte fait face à une grave crise dans le Sinaï, où 16 gardes-frontières ont été tués le 5 août par un commando qui s'est ensuite infiltré en territoire israélien, où il a été neutralisé. Il s'agissait de l'attaque la plus grave contre les forces égyptiennes dans la péninsule depuis les accords de paix de 1979, qui ont rendu le Sinaï à l'Egypte.

nr/mdm

PLUS:afp