NOUVELLES

Pussy Riot: le site Web du tribunal est attaqué par des pirates informatiques

21/08/2012 12:23 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

MOSCOU - Des pirates informatiques russes se réclamant de l'organisation Anonymous ont attaqué mardi le site Web du tribunal de Moscou où trois opposantes du groupe punk Pussy Riot ont été condamnées à deux ans de camp chacune pour avoir chanté une «prière» anti-Poutine dans une cathédrale de Moscou.

Le site n'était plus accessible dans la journée mais une recherche dans les archives du Web montre que les pirates y avaient mis en ligne la dernière chanson des Pussy Riot, qui se moque du président Vladimir Poutine, avec un appel à la libération des jeunes féministes.

Nadejda Tolokonnikova, 23 ans, Maria Alejina, 24 ans, et Ekaterina Samoutsevich, 29 ans, ont été condamnées vendredi pour «hooliganisme motivé par la haine de la religion». L'affaire a soulevé une vague de protestation internationale, plusieurs pays dénonçant un verdict trop lourd.

Le 21 février, cinq membres des Pussy Riot affublées de cagoules de couleurs vives avaient dansé et chanté dans la cathédrale orthodoxe du Christ Saint-Sauveur à Moscou, criant notamment «Marie mère de Dieu, chasse Poutine!»

Seules trois des cinq activistes avaient été identifiées et arrêtées. La police russe a déclaré lundi soir qu'elle recherchait d'autres femmes du groupe, ce qui sonne comme un avertissement aux musiciennes punk, qui ont publié leur nouvelle chanson anti-Poutine vendredi même.

PLUS:pc