NOUVELLES

Obama accuse Romney de ne pas s'intéresser à l'accès aux études supérieures

21/08/2012 11:49 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Le président des Etats-Unis Barack Obama a accusé mardi son adversaire républicain Mitt Romney de ne pas s'intéresser au coût des études supérieures pour les jeunes de la classe moyenne américaine.

A Columbus dans l'Ohio (nord), l'Etat considéré comme le plus crucial sur la carte électorale américaine en vue de la présidentielle du 6 novembre, M. Obama a prononcé un discours en forme de réquisitoire contre son rival, face à plus de 3.000 personnes rassemblées sur le campus d'une université.

"On dirait qu'aider les familles de la classe moyenne à accéder à l'enseignement supérieur n'est pas une priorité pour mon adversaire", a affirmé M. Obama, en ironisant sur des déclarations précédentes de M. Romney qui avait appelé, selon lui, les jeunes à "emprunter de l'argent à [leurs] parents" pour financer leurs études.

"Le gouverneur Romney n'a rien dit sur les bourses ou les programmes de prêts publics qui ont aidé des millions d'étudiants à accéder à l'enseignement" supérieur, a accusé M. Obama.

"C'est sa réponse pour un jeune qui espère aller à l'université: +étudiez le marché, empruntez de l'argent à vos parents si vous le devez, mais s'ils n'en ont pas, vous êtes livrés à vous-mêmes+", a-t-il poursuivi.

"Je veux que tout le monde comprenne que tout le monde n'a pas des parents qui ont de l'argent à prêter", a ironisé M. Obama. "Vous savez, ça pourrait être surprenant pour certains, mais c'est la vérité", a-t-il ajouté, alors que sa campagne tente de dépeindre M. Romney, un ancien entrepreneur multimillionnaire, comme coupé des réalités.

Et pour enfoncer le clou, le président a rappelé que son épouse Michelle et lui-même avaient décroché des diplômes de prestigieuses universités grâce à des bourses et des prêts, qu'ils n'avaient que récemment fini de rembourser.

"C'est quelque chose que Michelle et moi connaissons directement (...) nous avons été à votre place. Nous ne venions pas de familles riches", a affirmé M. Obama face à une assistance où se trouvaient de nombreux étudiants.

M. Obama, qui a centré sa campagne de réélection sur la notion de défense de la classe moyenne, tente de remobiliser les groupes qui l'avaient aidé à se hisser à la plus haute marche du pouvoir en 2008, parmi lesquels les jeunes.

Le coût des études est une question lancinante aux Etats-Unis où les jeunes adultes quittent en moyenne l'université avec 25.000 dollars de dettes. M. Obama se vante d'avoir déjà réformé le secteur des prêts publics aux étudiants en éliminant les banques de l'équation --le gouvernement désormais prête directement de l'argent aux étudiants sans passer par les banques.

L'équipe de M. Romney a répliqué par avance à cet angle d'attaque de M. Obama, qu'il doit poursuivre mardi soir au Nevada (ouest), un autre Etat important. "Sous le président Obama, le coût des études supérieures a explosé (...) et sa politique économique a rendu l'accès à l'emploi plus difficile pour les diplômés", a estimé Amanda Henneberg, une porte-parole du candidat républicain.

bur-tq/are

PLUS:afp