NOUVELLES

Marikana: La ministre des Mines appelle les sociétés minières à partager la richesse

21/08/2012 10:52 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

La ministre sud-africaine des Mines Susan Shabangu a appelé mardi les sociétés minières à "redoubler d'efforts" pour améliorer la condition de leurs employés et partager la richesse, cinq jours après la tuerie de la mine de Marikana provoquée par un conflit salarial.

Mme Shabangu, s'exprimant à l'Assemblée nationale, a dénoncé la cohabitation sur les sites miniers "de la prospérité et du luxe ostentatoire des entreprises avec la pauvreté" des communautés d'employés.

"Les mines doivent redoubler d'efforts pour promouvoir de bons programmes sociaux", a-t-elle poursuivi. "Si nous pouvons vraiment travailler ensemble, dans un esprit de collaboration (...) nous pouvons tirer profit de cette tragédie pour éliminer nombre des mauvaises pratiques qui persistent dans le secteur minier".

La présidence sud-africaine a demandé mardi matin à Lonmin, l'opérateur de la mine de Marikana, où 34 grévistes ont été tués par la police le 16 août, de suspendre son ultimatum fixé à mardi pour la reprise du travail pour favoriser un retour au calme et "une solution raisonable".

Les événements de la mine de Marikana (nord) ont fait au total 44 morts. Ils ont brutalement rappelé à l'Afrique du Sud la condition misérable des mineurs, qui extraient du sous-sol les minéraux (or, diamant, platine notamment) qui ont fait et font encore la richesse du pays.

Le gouvernement appelle régulièrement à un meilleur partage des richesses minières du pays, mais ses discours ont peu été suivis d'effet depuis l'avènement de la démocratie en 1994.

jg-cpb/jms

PLUS:afp