NOUVELLES

L'opposition syrienne planche sur la formation d'un gouvernement de transition

21/08/2012 01:04 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

PARIS - Des représentants du Conseil national syrien (CNS) ont dit étudier «la formation d'un gouvernement de transition», à l'issue de leur entretien avec le président français François Hollande mardi à Paris.

Une délégation de cinq représentants de l'opposition syrienne, dont le président du CNS, Abdel Basset Sayda, a été reçue pendant 45 minutes par le président, en présence du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

«Nous étudions actuellement la formation d'un gouvernement de transition», a déclaré M. Sayda après l'entretien. «C'est un processus qui demande beaucoup de consultations, il ne faut pas aller trop vite, mais le Conseil national syrien tente d'y parvenir le plus rapidement possible», a-t-il ajouté.

François Hollande, critiqué pour son manque d'action sur ce dossier, est descendu sur le perron de l'Élysée pour accueillir en personne les représentants de l'opposition syrienne.

Le président a «encouragé le Conseil national syrien à organiser un large rassemblement de toutes les forces de l'opposition, en particulier les réseaux locaux de coordination, les conseils révolutionnaires et les représentants de l'Armée syrienne libre. Les représentants légitimes de la nouvelle Syrie pourront ainsi préparer la transition vers un régime démocratique dans les meilleures conditions possibles», précise l'Élysée dans un communiqué.

M. Hollande a rappelé l'engagement de la France à continuer «d'apporter l'aide humanitaire indispensable à la population syrienne et à jouer un rôle de premier plan pour progresser vers une transition politique en Syrie».

PLUS:pc