NOUVELLES

L'Ethiopie perd son chef incontesté depuis plus de 20 ans

21/08/2012 09:42 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

L'Ethiopie a perdu dans la nuit de lundi à mardi son Premier ministre, Meles Zenawi, homme fort depuis mai 1991 du deuxième pays le plus peuplé d'Afrique.

- SITUATION GEOGRAPHIQUE: 1.100.000 km2. L'Ethiopie, enclavée dans la Corne de l'Afrique, a perdu son unique façade maritime sur la mer Rouge après l'indépendance de fait en 1991 de l'Erythrée, son ancienne province du nord.

- POPULATION: 84 millions d'habitants en 2011 (Banque mondiale). Deuxième pays d'Afrique le plus peuplé. 83% de la population est rurale et 43% analphabète. Plus de 80 ethnies, dont les Oromos (majoritaires, 35% selon le gouvernement), Amharas, Tigréens, Afars, Somalis, Mursis.

- LANGUES: Près de 290 langues cohabitent. L'amharique reste la langue vernaculaire.

- CAPITALE: Addis Abeba.

- RELIGIONS: Chrétiens (orthodoxes 43,5%, autres 19,3%), musulmans 33,9%, religions traditionnelles (2,6%) (gouvernement éthiopien).

- HISTORIQUE: Victoire de Ménélik II sur l'envahisseur italien à Adoua en 1896. Début du règne de l'empereur Haïlé Sélassié Ier en 1930. Occupation italienne (1935-41). Retour triomphal d'exil du "Négus" en 1941. En 1961, début de la rébellion dans la province de l'Erythrée, qui durera trente ans.

En 1974, Haïlé Sélassié est déposé par les militaires. En 1977, le colonel Mengistu Haïlé Mariam, principal animateur de la révolution d'inspiration marxiste, prend le pouvoir. Plusieurs dizaines de milliers de morts et disparus dans la période de la "Terreur rouge" (1977-78).

En mai 1991, le régime de Mengistu est renversé par le Front populaire de libération du Tigré (TPLF), dirigé par Meles Zenawi, allié au Front populaire de libération de l'Erythrée (EPLF) d'Issayas Afeworki.

La région de l'Ogaden, frontalière de la Somalie, est le théâtre depuis 1984 d'une rébellion du Front national de libération de l'Ogaden (ONLF). Des actions de guérilla sont également menées dans le nord-est au nom de la minorité afar.

- REGIME/INSTITUTIONS: République fédérale. La Constitution de 1994 prévoit une large autonomie pour les régions.

En 2005, le Premier ministre Meles Zenawi a été reconduit par le Parlement issu des élections de mai. Ce scrutin, remporté par le Front populaire démocratique révolutionnaire éthiopien (EPRDF), a été entaché de fraudes selon l'opposition et a provoqué des violences qui ont fait 200 morts.

En 2009, le Parlement adopte un nouvel arsenal juridique contre le terrorisme, que l'Ethiopie utilise, selon des groupes des droits de l'Homme, pour étouffer la dissidence et la liberté de la presse.

En 2010, le parti de Meles Zenawi et ses alliés remportent une écrasante victoire aux législatives (99,6% officiellement). L'opposition dénonce de nombreuses intimidations, les observateurs occidentaux jugent que le scrutin manque de transparence.

- ECONOMIE: Le pays, qui encourage les investissements étrangers à grande échelle, connaît un boom économique et se vante de flirter avec une croissance à deux chiffres. L'Ethiopie reste toutefois très pauvre et dépend largement de l'aide internationale. Depuis une trentaine d'années, le pays est régulièrement frappé par des pénuries alimentaires. Dans les années 1980, de terribles famines, en partie instrumentalisées par le régime de Mengistu, ont fait des millions de morts. En 2011, le pays a été encore touché par une grave sécheresse.

L'Ethiopie est le neuvième exportateur de café au monde et le premier d'Afrique (gouvernement américain). Le café représente plus de 60% de ses recettes à l'exportation.

- PIB par habitant: 374 dollars en 2011 (BM).

- MONNAIE: Le birr éthiopien

- FORCES ARMEES: 138.000 hommes, selon l'Institut international des études stratégiques (IISS, 2012).

L'armée éthiopienne a pénétré en Somalie en novembre 2011 pour combattre les insurgés islamistes shebab, cinq ans après une 1ère intervention (2006-2009)

bc/acm/aud/jv/ayv/efr

PLUS:afp