NOUVELLES

Les conditions de travail s'améliorent chez Foxconn, sous-traitant d'Apple (ONG)

21/08/2012 05:13 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Les conditions de travail se sont améliorées chez le taïwanais Foxconn, l'un des principaux sous-traitants d'Apple, a estimé mardi une association qui avait dénoncé d'importants abus en début d'année.

La Fair Labor Association (FLA) avait découvert des "problèmes importants", et notamment des horaires de travail excessifs, lors d'une enquête menée en février et mars dans plusieurs usines chinoises de Foxconn. Ce dernier avait promis fin mars d'y remédier.

La FLA a renvoyé des enquêteurs dans les mêmes usines entre le 25 juin et le 6 juillet, et "la vérification a confirmé qu'Apple et Foxconn sont en avance sur leurs plans pour améliorer les conditions dans lesquelles sont fabriqués des produits parmi les plus populaires au monde", a indiqué Auret Van Heerden, président de l'association, dans un communiqué.

Foxconn a notamment ramené les horaires de travail en dessous de 60 heures hebdomadaires (heures supplémentaires incluses), et compte se mettre d'ici fin juillet 2013 en conformité avec la législation chinoise qui autorise 40 heures hebdomadaires, plus 9 heures supplémentaires.

Des changements ont également été faits pour "améliorer la santé et la sécurité des travailleurs", souligne la FLA.

Au total, les 195 actions qui devaient être prises en avril et mai l'ont été, et Foxconn est même en avance sur son plan pour 89 autres, détaille-t-elle.

Apple, longtemps accusé de laisser perdurer des conditions de travail lamentables chez ses sous-traitants, avait chargé mi-janvier la FLA d'inspecter les usines de ses fournisseurs chinois et notamment celles de Foxconn.

Le groupe taïwanais a fait l'objet de critiques sévères ces dernières années en raison de ce qui a été qualifié de conditions de travail excessivement dures dans ses usines chinoises. Depuis 2010, plus d'une douzaine de ses salariés dans ce pays se seraient suicidés.

La FLA, qui compte dans ses membres des universités, des organisations à but non lucratif et des entreprises, avait selon ses dires passé 3.000 heures au total à inspecter trois usines de Foxconn, interrogeant au total 35.000 ouvriers.

soe/jum/mdm

PLUS:afp