NOUVELLES

Le TSX clôture en hausse, encouragé par la confiance des courtiers envers la BCE

21/08/2012 04:33 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mardi sur un modeste gain, les courtiers se montrant confiants de voir la Banque centrale européenne intervenir pour réduire les coûts d'emprunt des pays les plus endettés du continent comme l'Espagne et, dans une moindre mesure, l'Italie.

Après avoir affiché en cours de séance une hausse de plus de 100 points, l'indice composé S&P/TSX a terminé sur une avance de 40,89 points, à 12 116,92 points. La Bourse de croissance TSXV a pris 9,98 points à 1239,32 points.

Le dollar canadien a pour sa part retraité de 0,13 cent US à 101,04 cents US, après avoir atteint plus tôt dans la journée un nouveau sommet de trois ans et demi, soit 101,6 cents US.

Les marchés américains ont rendu eux aussi les gains réalisés plus tôt dans la journée, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant cédé 68,06 points à 13 203,58 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a perdu 8,95 points à 3067,26 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 4,96 points à 1413,17 points.

De plus en plus d'observateurs s'attendent à ce que la BCE mette en place un programme d'achats d'obligations gouvernementales pour réduire les coûts d'emprunt de certains pays, qui ont grimpé plus tôt cette année à des niveaux insoutenables. La banque centrale allemande, la Bundesbank, est la seule à s'opposer à une telle intervention, mais des courtiers croient que les différents acteurs réussiront à s'entendre sur un compromis.

Malgré tout, des points d'interrogations persistent aux yeux de certains observateurs, ce qui pourrait expliquer le recul des actions par rapport à leurs sommets intraséance.

«Il reste encore beaucoup de questions quant au processus, quant au genre d'argent qui serait impliqué», a affirmé Gareth Watson, vice-président de la gestion d'investissements et de la recherche chez Richardson GMP, au sujet d'une éventuelle intervention de la BCE.

«Et je crois que le marché se montrerait encore plus confiant s'ils disaient 'nous allons faire ceci peu importe les coûts, pour obtenir un certain résultat. Qu'importe le montant d'argent nécessaire'. Le marché adorerait entendre cela. Mais, pour être réaliste, si la Bundesbank s'en mêle, je ne crois pas qu'ils vont leur donner un chèque en blanc.»

Les marchés ont connu une certaine reprise depuis le début août, dans l'espoir de voir les banques centrales faire le nécessaire pour garder la reprise économique sur les rails et, dans le cas de la BCE, sauvegarder l'union monétaire européenne.

Mais M. Watson croit que les marchés s'attendent à voir rapidement une suite à cela.

«Tous ces espoirs sont là, mais nous sommes actuellement dans l'attente jusqu'à ce que quelque chose se produise, pour voir si ces attentes vont se réaliser. Si rien ne se produit dans les trois prochaines semaines (...) ce marché pourrait facilement se retourner dans l'autre direction, très rapidement.»

Le secteur de l'énergie a grimpé de 0,32 pour cent, le cours du pétrole brut ayant avancé de 71 cents US à 96,68 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) s'est emparée de 44 cents à 33,31 $.

Le cours du cuivre a avancé de 8 cents US à 3,45 $ US la livre, contribuant à la croissance de deux pour cent du secteur torontois des métaux de base. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) s'est adjugé 59 cents à 29,92 $, tandis que celui de First Quantum Minerals (TSX:FM) s'est emparé de 24 cents à 19,61 $.

Le secteur aurifère a progressé d'environ 1,75 pour cent, le cours du lingot d'or ayant pris 19,90 $ US pour terminer à 1642,90 $ US l'once à New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) a gagné 95 cents à 38,88 $ et celle de Barrick Gold (TSX:ABX) a grimpé de 47 cents à 36,48 $.

Le secteur de la finance s'est accru de 0,35 pour cent, grâce notamment au titre de la Banque Royale (TSX:RY), qui a pris 53 cents à 54,05 $.

PLUS:pc