NOUVELLES

L'Afrique de l'Est salue le rôle "stratégique" de Meles sur le continent

21/08/2012 06:53 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Les dirigeants de l'Afrique de l'Est ont salué mardi le rôle "stratégique" joué dans la région, et au-delà sur le continent, par le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, décédé à Bruxelles dans la nuit après plus de 20 ans à la tête de l'Ethiopie.

Sa mort laisse un vide important dans la région et en Afrique, l'Ethiopie étant une puissance régionale majeure, dans une Corne de l'Afrique extrêmement volatile, et Addis Abeba abritant le siège de l'Union africaine (UA).

Le chef de l'Etat kényan Mwai Kibaki a qualifié de "perte bouleversante" le décès de Meles, un dirigeant "pragmatique et visionnaire qui a permis de stabiliser son pays et de le placer sur la voie de la croissance économique", selon un communiqué de la présidence kényane.

"Le leadership et les compétences de négociateur de feu Meles manqueront éternellement à la région et à l'Afrique", a ajouté M. Kibaki selon ce texte.

Le Premier ministre kényan, Raila Odinga, a de son côté indiqué à la BBC, craindre pour la stabilité de l'Ethiopie, où selon lui la violence ethnique menace, après la disparition de celui qui était son homme fort depuis plus de 20 ans.

Le ministre sud-soudanais de l'Information Barnaba Marial Benjamin, interrogé par l'AFP, a rendu hommage au rôle stratégique joué par Meles Zenawi, "un grand dirigeant", dans les relations entre Juba et son ancien ennemi de Khartoum, après la sécession soudanaise à l'issue de décennies de guerres civiles.

"Pour le Soudan du Sud, c'est une nouvelle triste. Il était formidable, non seulement concernant nos relations stratégiques, entre le Soudan du Sud et l'Ethiopie, mais également en tant que président de l'UA, chargé de trouver la paix entre le Soudan et le Soudan du Sud nouvellement indépendant".

"Il était un de ceux capables de décrire noir sur blanc la position de chacune des parties et il était respecté par les deux", a-t-il ajouté.

L'Ouganda est "choqué et attristé", a déclaré à l'AFP son ministre délégué à la Coopération régionale, Asuman Kiyingi.

La mort de Meles "est une importante perte pour l'ensemble de l'Afrique (...) Il a tant contribué à trouver des solutions pour les problèmes de l'Afrique", a estimé M. Kiyingi.

Il a également souligné que M. Meles avait renvoyé en novembre ses troupes en Somalie, pour soutenir la force de l'Union africaine (Amisom) qui y combat les insurgés islamistes shebab et dont Kampala est le principal contributeur.

L'Ouganda espère que le nouveau gouvernement éthiopien continuera son partenariat actuel avec l'Amisom afin de stabiliser la Somalie, où l'Ethiopie était déjà intervenu militairement entre 2006 et 2009, a ajouté le ministre.

bur-dw/ayv/aud/jlb

PLUS:afp