NOUVELLES

Heurts sunnites/alaouites dans le nord du Liban, 28 blessés

21/08/2012 05:57 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Au moins 28 personnes ont été blessées dans des heurts liés au conflit syrien entre deux quartiers sunnites et alaouites à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, ont annoncé mardi les services de sécurité et l'armée.

Des échanges de tirs avaient éclaté lundi et se poursuivaient mardi matin entre le quartier de Bab el-Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar al-Assad, et de Jabal Mohsen, quartier alaouite soutenant ce régime car le chef de l'Etat syrien est issu de cette communauté.

"Les heurts se poursuivent et l'armée est en train d'intervenir", a affirmé à l'AFP un poste-parole de l'armée.

Au moins 23 civils des deux bords ont été blessés, tandis qu'un communiqué de l'armée a fait état de cinq soldats blessés, dont un officier, par les tirs ayant visé des postes et des patrouilles dans la zone.

"L'armée continue de pourchasser les hommes armés et elle est parvenue à saisir une quantité de fusils, de bombes et de munitions", précise le communiqué.

Des incendies se sont déclarés dans plusieurs maisons et des voitures ont été endommagées dans les deux quartiers, selon les services de sécurité.

L'armée a affirmé riposter directement à l'origine des tirs, qui se produisent aux abords de la rue de Syrie, la "ligne de démarcation" symbolique entre les deux quartiers de la ville portuaire régulièrement secouée par des heurts, parfois meurtriers, entre pro et anti-Assad.

Les immeubles dans cette zone ont été totalement abandonnés par les civils, a constaté le correspondant de l'AFP.

La révolte en Syrie exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans du régime syrien

oi-ram/sk/hj

PLUS:afp