BIEN-ÊTRE

Donner des antibiotiques aux bébés pourrait favoriser l'obésité

21/08/2012 12:54 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT
SRC

La prise d'antibiotiques chez les enfants de moins de six mois pourrait favoriser l'obésité, selon une étude américaine rendue publique mardi.

Des chercheurs américains ont analysé l'utilisation d'antibiotiques chez plus de 10 000 enfants nés en Grande-Bretagne en 1991 et 1992. Les résultats démontrent que les enfants qui ont été exposés aux antibiotiques dans les premiers mois de leur vie pesaient plus pour leur taille que les autres enfants.

La différence de poids était faible entre 10 mois et 20 mois, mais elle s'accentuait ensuite : à l'âge de 3 ans et 2 mois, les enfants ayant été traités avec des antibiotiques au début de leur vie avaient un taux de risque 22 % plus élevé d'être en surpoids. Toutefois, ceux qui avaient été traités avec des antibiotiques au-delà de leur 5e mois ne présentaient pas de différence de poids notable avec les autres.

« Nous pensons habituellement que l'obésité est une épidémie due en grande partie à un régime alimentaire pas sain et à un manque d'exercice, mais de plus en plus d'études suggèrent que c'est plus compliqué », souligne Leonardo Trasande, de la Faculté de médecine de l'Université de New York, un des coauteurs de ces travaux.

Selon les chercheurs, la prise d'antibiotiques aurait pour effet de détruire certaines bactéries qui sont nécessaires à la bonne absorption des calories en très bas âge.

« Les microbes présents dans nos intestins pourraient jouer un rôle important dans la manière dont nous absorbons les calories. L'exposition aux antibiotiques, surtout au plus jeune âge, pourrait tuer certaines de ces bactéries qui influent sur la façon dont nous assimilons la nourriture dans notre corps et qui, autrement, nous permettraient de rester minces », explique M. Trasande.

Jan Blustein, aussi de l'Université de New York, tisse un lien avec l'utilisation d'antibiotiques chez les animaux. « Depuis bien longtemps déjà, les éleveurs savent que les antibiotiques sont utiles pour produire des vaches plus grosses pour les revendre », pointe Mme Blustein.

Les chercheurs disent toutefois qu'ils doivent réaliser d'autres travaux pour confirmer leurs découvertes. L'étude a été publiée dans l'International journal of obesity.