NOUVELLES

Des responsables cubains condamnés pour corruption dans l'industrie du nickel

21/08/2012 06:47 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Un tribunal cubain a condamné une dizaine de personnes pour corruption, dont plusieurs hauts responsables du gouvernement, le dirigeant d'une entreprise étatique de nickel et des employés d'une entreprise cubano-canadienne, ont annoncé les médias officiels mardi.

Les peines imposées aux coupables vont de quatre à douze ans de prison. Le procès était lié à un contrat pour l'expansion de l'usine de traitement du nickel Pedro Soto Alba à la mine de Moa, rapporte «Granma», le quotidien officiel du Parti communiste cubain.

Le tribunal de la province de Holguin, dans l'est du pays, «a tenu compte de la gravité des actes commis et de leurs conséquences néfastes sur l'une des activités stratégiques pour l'économie du pays, ainsi que du comportement des accusés, caractérisé par la perte des valeurs éthiques», affirme le journal.

C'est la première fois que les autorités cubaines confirment avoir mené une enquête dans ce dossier. L'affaire, qui s'inscrit dans le cadre d'une enquête plus large sur la corruption impliquant plusieurs étrangers, faisait l'objet de rumeurs depuis l'an dernier et a suscité des discussions entre les diplomates présents dans l'île.

Les peines de prison les plus sévères ont été imposées à trois anciens hauts responsables du ministère des Industries de base, qui supervise la production de nickel.

Le directeur des affaires de l'entreprise étatique Cubaniquel a été condamné à six ans de prison.

Le responsable de la comptabilité et le directeur adjoint d'Emprasa Moa Nickel SA, une entreprise opérée conjointement par Cuba et la société minière canadienne Sherritt International, ont été condamnés respectivement à six et cinq ans de prison.

Invités à commenter la condamnation, les dirigeants de Sherritt International, une entreprise établie à Toronto, n'ont pas retourné les appels et les courriels de l'Associated Press.

Six autres personnes ont aussi été condamnées dans cette affaire. Toutes les personnes condamnées peuvent interjeter appel.

En novembre, deux entrepreneurs étrangers avaient déclaré à l'Associated Press que la même enquête avait mené à la fermeture des entreprises canadiennes Tri-Star Carribean et Tokmakjian Group et de la firme d'investissement Coral Capital Group, dirigée par un Britannique.

Deux Canadiens et un Tchèque qui auraient été arrêtés dans le cadre de cette affaire ne figurent pas parmi les personnes condamnées.

La production de nickel est l'une des principales sources de devises étrangères à Cuba, avec le tourisme. En avril, un haut responsable du gouvernement cubain avait indiqué que le nickel avait représenté 30 pour des exportations cubaines en 2011, ce qui équivaut à un revenu de 1,8 milliard $ US.

PLUS:pc