NOUVELLES

Somalie: les députés siègeront lundi à l'aéroport de Mogadiscio par sécurité (ONU)

20/08/2012 06:52 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

La session inaugurale de la nouvelle Chambre somalienne se tiendra lundi dans l'enceinte ultra-sécurisée de l'aéroport international de Mogadiscio, a annoncé l'ONU, son doyen d'âge ayant réclamé "un refuge" pour permettre aux députés nouvellement désignés de se réunir.

Les députés sortants se réunissaient jusqu'alors dans une aile de l'ancien Parlement, partiellement détruit par des années de guerre civile. L'aéroport de Mogadiscio, auquel est adossée la base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), est l'un des endroits les plus sécurisés de la capitale.

La situation sécuritaire s'est nettement améliorée à Mogadiscio depuis que les insurgés islamistes shebab en ont été chassés en août 2011. Mais la capitale reste le théâtre régulier d'assassinats politiques et d'attentats.

Selon un communiqué du Bureau politique de l'ONU en Somalie (UNPOS), Musa Hassan Abdallah, président par interim de la nouvelle Chambre en tant que doyen, a formulé une requête urgente à l'UNPOS, réclamant un "autre endroit constituant un refuge" pour permettre aux députés de se réunir.

"En réponse à cette requête (...) l'UNPOS, en coordination avec l'Amisom et en consultation avec l'ensemble des parties prenantes au sein du gouvernement va permettre l'investiture (de la Chambre) dans l'enceinte de l'aéroport international de Mogadiscio", poursuit l'UNPOS.

L'investiture de cette nouvelle Chambre, dont 202 députés seulement, sur les 275 qu'elle est censée compter, ont jusqu'ici été désignés, entre dans le cadre d'un processus complexe, parrainé par l'ONU et la communauté internationale, destiné à doter la Somalie d'institutions pérennes et de son premier réel gouvernement central depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

Cette "Assemblée du Peuple" devait élire le nouveau chef de l'Etat lundi, date à laquelle expire le mandat des Institutions fédérales de Transition, mises en place en 2004. Le scrutin ne pourra avoir lieu lundi, des mesures procédurales restant à accomplir auparavant, ont indiqué deux parlementaires à l'AFP.

pjm-ayv/aud

PLUS:afp