NOUVELLES

Pénuries de médicaments: un éditorial conjoint presse le Canada d'agir

20/08/2012 03:26 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Un éditorial conjoint oubliés dans deux revues médicales soutient que le Canada devrait pourvoir compter sur un plan national pour gérer les stocks nationaux de médicaments sous ordonnance, afin de palier les pénuries en cours.

Le texte, paru dans le Journal de l'Association médicale canadienne (JAMC) et dans la Revue des pharmaciens du Canada, affirme que le gouvernement fédéral doit faire preuve de leadership pour s'assurer que les patients recevront les médicaments dont ils ont besoin.

Le Canada a souffert de pénuries imprévisibles de plusieurs médicaments essentiels, y compris des remèdes pour la chimiothérapie, des antibiotiques et des anesthésiants.

L'éditorial affirme qu'Ottawa devrait obliger les compagnies pharmaceutiques à signaler immédiatement les pénuries de médicaments à venir, au lieu de se baser sur un système volontaire.

Selon le rédacteur en chef adjoint du JAMC, le Dr Mathew Stanbrook, le nombre de pénuries survenues aux États-Unis a diminué de moitié en quelques mois lorsque Washington a instauré une telle pratique obligatoire.

Les auteurs du texte arguent également que les stocks d'urgence de médicaments au Canada devraient être augmentés, et que des normes devraient prévoir un minimum de deux fournisseurs pour les médicaments essentiels.

«Il est ridicule et intolérable qu'une nation riche et industrialisée comme le Canada ne puisse offrir des médicaments à ses citoyens de façon fiable», écrivent M. Stanbrook et Mme Rosemary Killeen, rédactrice en chef de la publication des pharmaciens.

PLUS:pc