NOUVELLES

Manning est conscient de ses responsabilités avec les Broncos de Denver

20/08/2012 07:37 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

ENGLEWOOD, États-Unis - Le quart Peyton Manning a montré la force de son bras et sa capacité à résister aux durs plaqués, mais tout n'est pas encore à point pour l'attaque des Broncos, loin de là.

En sept montées orchestrées par Manning en deux matches, l'équipe n'a marqué qu'un seul touché et a perdu le ballon quatre fois.

«Nous sommes chanceux que ce soient des matches préparatoires, dit l'ailier espacé Brandon Stokley. Nous allons nous retrousser les manches et nous améliorer.»

Manning décoche rapidement et anticipe bien les défenses, ayant complété 67 pour cent de ses passes, mais lui et ses cibles doivent peaufiner leur coordination. Les trois ailiers qu'il repère le plus souvent, Stokley, Eric Decker et Jacob Tamme, ont tous fait des erreurs dans l'un ou l'autre des matches hors-concours du club.

Une passe vers Stokley a été interceptée à la ligne des buts à Chicago, il y a deux semaines, puis Decker et Tamme ont échappé des passes à moins de 10 verges de la zone payante contre Seattle, samedi.

«C'est frustrant quand on ne peut pas terminer quelque chose», a dit Manning.

Les trois ailiers ont pris le blâme, tout comme l'ailier rapproché Joel Dreessen pour un ballon qui lui est passé par-dessus la tête pour être intercepté par Jeron Johnson, des Seahawks.

«J'aurais dû trouver un moyen d'attraper cette passe-là, a dit Dreessen. Je n'ai pas bien étendu le bras. Ça donnait l'impression de manquer de conviction.»

Samedi, Manning a aussi été intercepté quand le garde gauche Zane Beadles a été négligeant envers l'ailier défensif Red Bryant, qui a fait dévier le ballon dans les bras du plaqueur K.J. Wright, à la ligne de 9 des Seahawks. Manning, en gentleman, n'a trouvé que lui-même à blâmer.

«Au bout du compte on parle d'interceptions, a t-il dit. Le quart a la responsabilité des passes qu'il tente. Il y a un vieux diction qui dit que le plus important dans un jeu, c'est d'avoir encore le ballon à la fin. Il faut que je sois plus rigoureux là-dessus.»

L'entraîneur John Fox aime bien cette attitude de la part de Manning.

«Il est conscient de ses responsabilités, a dit Fox. Je pense que ça fait partie de sa personnalité, et c'est un trait de caractère qui se communique bien dans le vestiaire.»

Manning aura d'autres chances de s'exercer dimanche contre les 49ers, en prévision du match inaugural du 9 septembre, contre Pittsburgh. On n'est pas sûr de le voir dans le dernier match préparatoire le 30 août, en Arizona.

PLUS:pc