NOUVELLES

Manifestants pro-Assange devant le consulat britannique à New York

20/08/2012 12:28 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

Une poignée de manifestants se sont installés devant le consulat britannique à New York, pour demander que le fondateur de WikiLeaks Julian Assange puisse quitter librement le Royaume-uni.

"Nous avons l'intention de rester là jusqu'à ce que Julian Assange puisse quitter l'ambassade" d'Equateur à Londres, a expliqué à l'AFP Adam Peck, 23 ans, devant le consulat, sur la troisième avenue dans le quartier de Midtown.

"Dire la vérité n'est pas une trahison". "Laissez Julian Assange quitter le Royaume Uni", pouvait-on lire sur des cartons posés à même le trottoir.

"Les charges retenues contre lui sont disproportionnées", a également estimé Adam Peck.

Le nombre des manifestants a varié durant le week-end de 1 à 15, mais le groupe, organisé via Facebook et dont certains participants sont membres du mouvement Occupy, entend maintenir une présence 24 heures sur 24 devant le consulat, jusqu'à la libération d'Assange, a-t-il ajouté.

Le siège de Julian Assange, réfugié sous bonne garde à l'ambassade d'Equateur, semblait lundi parti pour durer alors que Londres doit composer avec la pression diplomatique exercée par les pays latino-américains pour honorer l'asile politique accordé par l'Equateur.

Appelant "les parties à poursuivre le dialogue afin de parvenir à une solution mutuellement acceptable", les ministres des Affaires étrangères de l'Union des nations sud-américaines (Unasur), convoqués dimanche par l'Equateur à Guayaquil, ont réaffirmé "le droit souverain des Etats d'accorder l'asile".

Julian Assange a prudemment prononcé dimanche un discours depuis le balcon de l'ambassade, sous statut diplomatique, s'en prenant principalement aux Etats-Unis, et évitant soigneusement d'évoquer les accusations de viol et agression sexuelle portées contre lui en Suède, qui motivent son extradition.

bd/are

PLUS:afp