NOUVELLES

L'ONU va donner plus de temps à la Somalie pour élire un nouveau président (diplomates)

20/08/2012 07:05 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

Le gouvernement de transition somalien n'a pas respecté le délai --achevé lundi-- imposé par l'ONU pour élire un nouveau président, mais les Nations unies vont lui donner plus de temps pour achever la transition politique, ont confié lundi des diplomates.

Selon les Nations unies, 215 des 275 membres du parlement de transition ont prêté serment lundi. Une majorité de 185 est nécessaire au bon fonctionnement du parlement.

L'élection du chef de l'Etat par les députés aurait dû parachever le processus complexe parrainé par l'ONU lundi, date à laquelle a expiré le mandat des fragiles Institutions fédérales de Transition, mises sur pied en 2004.

Les députés somaliens ont assuré que ces votes seraient organisés dans les jours qui viennent.

Tout en se félicitant de l'investiture d'un nouveau parlement fédéral à Mogadiscio, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a rappelé que les dernières étapes de la transition politique devaient intervenir rapidement "dans un environnement libre de toute intimidation".

M. Ban a loué le "courage et la tenacité" des 135 chefs coutumiers et du comité technique qui ont choisi un parlement "crédible et représentatif", dans un communiqué de l'ONU, évoquant un "instant décisif". Selon des diplomates, ces chefs coutumiers sont sous le coup de menaces d'autres candidats rivaux.

"Le processus politique a été aussi peu démocratique que celui qu'il vise à remplacer, avec un niveau sans précédent d'interférences politiques, de corruption et d'intimidation", a estimé pour sa part le groupe de réflexion "International Crisis Group".

Malgré ces réserves, les diplomates onusiens ont estimé que plus de temps serait accordé au gouvernement somalien de transition.

"Des étapes importantes ont été franchies et étant donné le considérable effort international déjà fait, il est de l'intérêt de tous de lui donner plus de temps", a confié un diplomate.

"On va lui donner le temps de respirer, mais il est évident qu'on ne peut pas attendre des mois" pour achever la transition, a ajouté un autre diplomate sous couvert d'anonymat.

tw/sat/mdm

PLUS:afp