NOUVELLES

Les restes humains trouvés samedi seraient liés aux membres déjà découverts

20/08/2012 11:13 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

MISSISSAUGA, Ont. - La police affirme que les restes humains découverts en fin de semaine dans le quartier West Highland Creek, dans l'est de Toronto, ont des «ressemblances évidentes» avec la tête, le pied et les deux mains retrouvés dans une rivière de Mississauga, à environ 45 kilomètres à l'ouest de la métropole.

Le sergent Pete Brandwood, de la Police régionale de Peel, n'a pas voulu annoncer lundi quelle partie du corps a été trouvée samedi dans un sac.

Une tête de femme, un pied droit aux ongles d'orteils vernis et deux mains avaient été découverts la semaine dernière dans la rivière Credit, dans la région du parc d'Hewick Meadows.

Les autorités attendent les confirmations des tests de médecine légale pour confirmer leurs soupçons selon lesquels les restes humains appartiendraient au même corps. Le sergent Brandwood affirme que les enquêteurs sont d'ailleurs «très près» de déterminer l'identité de la victime.

Depuis les découvertes, la police réexamine les signalements des personnes disparues dans les régions de Toronto et de Peel pour tenter de déterminer l'identité de la victime.

«Nous avons grandement réduit les possibilités en ce qui concerne l'identité du corps, alors je ne crois pas que les familles n'ayant pas vu leur mère, fille ou soeur depuis un court laps de temps ont des raisons de s'inquiéter», a déclaré M. Brandwood.

Une vingtaine de policiers fouillent les berges de la rivière Credit à Mississauga, mais on pense que les recherches dans cette région seront complétées d'ici la fin de la journée, lundi. Certaines portions de la rivière sont entravées par des barrages ou d'autres structures qui empêcheraient les morceaux de corps de se déplacer plus loin. La police croit donc qu'elle terminera bientôt ses fouilles dans le parc de Mississauga. L'unité marine et des plongeurs sont prêts à intervenir, a dit le sergent Brandwood.

Des enquêteurs sont également à pied d'oeuvre pour déterminer ce qui s'est passé et l'identité de la personne responsable, a-t-il dit. L'affaire ne peut officiellement être classée comme un meurtre jusqu'à ce que la cause du décès n'ait été établie.

«Je crois que l'on peut sans problème affirmer qu'il y a eu des gestes criminels dans ce dossier», a dit M. Brandwood. Au dire des enquêteurs, les restes humains se trouvaient là depuis plusieurs semaines. La taille des restes retrouvés porte à croire que la victime n'est pas un enfant.

PLUS:pc