NOUVELLES

Le gouvernement birman lève la censure imposée aux médias

20/08/2012 06:22 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

RANGOON, Myanmar - Le gouvernement birman a annoncé lundi la levée de la censure directe des médias, en vigueur depuis près de 50 ans. C'est la mesure la plus importante en faveur de la liberté d'expression prise à ce jour par le gouvernement réformateur du président Thein Sein.

Les journalistes n'auront plus à soumettre leurs articles aux censeurs officiels avant publication, mais le gouvernement n'a pas supprimé les lois lui donnant de puissants moyens de bâillonner les journalistes, voire de fermer les publications considérées comme une menace pour la sécurité nationale.

Le gouvernement birman a assoupli de façon significative le contrôle des médias depuis l'an dernier, permettant notamment la publication de photographies de l'opposante Aung San Suu Kyi, chose inimaginable du temps de la junte qui a régné sur le pays de 1962 à 2011.

La levée de la censure a été annoncée par le ministère de l'Information sur son site Web lundi, alors que la mesure avait été repoussée à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Selon la rédactrice en chef du «Seven Day News Journal», Nyein Nyein Naing, les articles ne seront plus soumis au bureau de la censure, mais la prudence restera de mise pour l'instant, car la surveillance sera maintenue.

Certains sujets comme la corruption ou les exactions imputées aux officiers de l'armée du temps de la junte demeurent hautement sensibles.

À la fin du mois juillet, le bureau de la censure avait ordonné la suspension de deux magazines hebdomadaires, «The Voice Weekly» et «Envoy», qui évoquaient la possibilité d'un remaniement gouvernemental. La sanction a été levée depuis.

PLUS:pc