OTTAWA - Un an après son décès, Jack Layton continue d'influencer la vie de plusieurs Canadiens, soutiennent ceux et celles qui étaient proches de l'ancien chef du Nouveau parti démocratique (NPD).

Un cérémonie commémorative se tiendra mercredi à Toronto, un an jour pour jour après que M. Layton ait perdu son combat contre le cancer.

Sa femme, Olivia Chow, soutient que l'événement se veut d'abord et avant tout une célébration des valeurs qui étaient chères à Layton, à savoir l'espoir et l'optimisme, plutôt qu'une célébration de l'homme lui-même.

Lors de son service funèbre, l'an dernier, à Toronto, l'ancienne chef du NPD, Alexa McDonough, avait soutenu que M. Layton était populaire puisqu'il touchait les Canadiens dans leur propre vie.

Selon ses partisans, ces paroles résonnent encore aujourd'hui dans les oreilles des députés néo-démocrates qui siègent à titre d'opposition officielle à Ottawa depuis la victoire de Layton aux dernières élections fédérales.

Les organisateurs de la cérémonie disent espérer que le message d'amour, d'espoir et d'optimisme qui était si cher à Jack Layton se fera entendre au Nathan Phillips Square de Toronto à travers de la musique, des paroles et des images du politicien.

Cette place publique au pied de la mairie de Toronto était devenue un lieu de rassemblement spontané après la mort de Layton le 22 août, l'an dernier.

Jack Layton était conseiller municipal à la Ville de Toronto avant de faire le saut en politique fédérale.

Loading Slideshow...
  • L'entrée du parc nouvellement inauguré en l'honneur du défunt chef du NPD Jack Layton.

  • Le nouveau chef du NPD Thomas Mulcair et la veuve de Jack Layton Olivia Chow discutent à l'entrée du parc.

  • Le nouveau chef du NPD Thomas Mulcair prononce un discours à l'occasion de l'inauguration du parc Jack Layton, à Hudson.

  • Le nouveau chef du NPD Thomas Mulcair prononce un discours à l'occasion de l'inauguration du parc Jack Layton, à Hudson.

  • Des membres de la famille de Jack Layton lors de l'inauguration, le samedi 23 juin 2012. Parmi eux, sa mère Doris (avant, à gauche) et sa veuve Olivia Chow (à droite).