NOUVELLES

Un homme portant un uniforme de la police afghane abat un soldat américain

19/08/2012 10:05 EDT | Actualisé 19/10/2012 05:12 EDT

KABOUL - Un homme vêtu d'un uniforme de la police afghane a abattu un soldat américain dimanche, a annoncé le département de la Défense des États-Unis, portant à 10 le nombre de victimes de ce type d'attaque en deux semaines.

L'augmentation des actes violents posés par des membres des troupes afghanes contre leurs partenaires internationaux soulève des questions sur la capacité des deux alliés à travailler de concert en cette période de transition.

Les forces afghanes doivent en effet prendre le contrôle de la sécurité du pays d'ici la fin de 2014, moment où la majorité des unités de combat internationales doivent quitter l'Afghanistan.

Peu de détails étaient disponibles au sujet de l'incident de dimanche survenu dans le sud du pays. Les responsables de l'OTAN ont seulement indiqué que leur organisation et les autorités afghanes avaient ouvert une enquête.

Les talibans recrutent activement des membres des forces de sécurité de l'Afghanistan, déclarant dans un communiqué la semaine dernière qu'ils considéraient que les attentats commis par les transfuges étaient un élément important de leur stratégie contre les troupes internationales.

Samedi, le secrétaire de la Défense des États-Unis, Leon Panetta, avait invité le président afghan, Hamid Karzaï, à collaborer avec les commandants américains afin d'assurer un contrôle plus vigoureux des recrues afghanes.

La veille, il avait été divulgué que les soldats américains avaient reçu l'ordre de porter en tout temps une arme chargée lorsqu'ils étaient en Afghanistan, même lorsqu'ils se trouvaient à leur base.

Dimanche, quatre Afghans ayant des liens avec le gouvernement et trois membres de la coalition internationale ont également perdu la vie dans des attentats.

La première attaque est survenue dans la province de Helmand, au sud du pays, où une bombe dissimulée dans un cimetière a coûté la vie à un chef de police et à son frère venus visiter la tombe d'un proche.

Plus tard dans la province de Farah, un tireur en moto a fait feu sur la voiture d'un dirigeant du service du renseignement afghan alors qu'il retournait chez lui après une visite familiale, abattant l'homme et son frère.

Enfin, trois soldats de l'OTAN ont perdu la vie lorsque leur véhicule a roulé sur un engin explosif dans le district de Kohmard, au centre de l'Afghanistan.

Toujours dimanche, le porte-parole de l'OTAN, le majeur Martyn Crighton, a annoncé qu'une vingtaine d'insurgés avaient été tués lors d'une frappe aérienne menée par les forces internationales dans la province de Kunar, au nord-est du pays.

PLUS:pc