NOUVELLES

Plusieurs milliers de Montréalais se rassemblent pour célébrer la Fierté gaie

19/08/2012 05:35 EDT | Actualisé 19/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées, dimanche après-midi, pour observer le défilé de la Fierté gaie, alors que les membres de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre (LGBT) et des sympathisants de leur cause défilaient sur le boulevard René-Lévesque au centre-ville de Montréal pour célébrer leur différence­ sous un soleil de plomb.

De nombreux politiciens, tous partis et ordres de gouvernement confondus, étaient présents sur place, à l'exception de représentants du Parti conservateur fédéral.

Selon l'un des porte-parole de l'événement, Laurent McCutcheon, cette forte délégation de politiciens représente un soutien important à la communauté gaie et une grande marque d’ouverture.

Aux yeux du député libéral fédéral de Bourassa, Denis Coderre, la défense des droits de la communauté LGBT transcende d'ailleurs les lignes de parti, et même les frontières géographiques. Selon lui, il s'agit d'une cause sociale dont la progression est inéluctable, et ce même si le gouvernement conservateur actuellement au pouvoir à Ottawa en fait peu pour défendre la diversité sexuelle.

Même son de cloche pour le chef du Nouveau parti démocratique (NPD) Thomas Mulcair, dont les troupes étaient présentes lors du discours inaugural de l'événement, en plus d'avoir préparé un char allégorique aux couleurs du parti.

Le NPD avait réussi à faire adopter en 2012 une loi criminalisant certains comportements à l'égard des membres de la communauté LGBT, M. Mulcair se dit persuadé que la solution passe par un travail d'éducation qu'il faut poursuivre.

«C'est pour cela que je participe, année après année, à ce défilé pour fêter, célébrer la diversité dans notre société, envoyer un message de tolérance et d'acceptation, et peut-être surtout envoyer un message positif aux jeunes qui sont aux prises avec des problèmes identitaires à une certaine période de leur vie.»

Du côté du comité organisateur du défilé, on estime que l'événement est toujours aussi nécessaire pour propager un message de tolérance, d'acceptation et de respect. Pour Jean-Sébastien Boudreault, le vice-président de la Semaine de la Fierté, les membres de la communauté LGBT et les sympathisants à leur cause continueront de se mobiliser jusqu'à la disparition complète des lois criminalisant l'homosexualité un peu partout sur la planète.

L'un des deux invités d'honneur, l'ex-joueur de l'Impact de Montréal David Testo, a quant à lui livré un vibrant témoignage en faveur de l'acceptation des différences. M. Testo a combattu et continue de combattre les stéréotypes homophobes très présents dans le sport professionnel.

Le défilé s'est ébranlé au son des tambours, à l'intersection des rues Guy et René-Lévesque, à Montréal, et devrait prendre fin à l'intersection Sanguinet et René-Lévesque, quelques kilomètres plus loin. Un spectacle au parc Émilie-Gamelin, donné dimanche soir, clôturera la Semaine de la Fierté.

L'avenir de Coderre

Alors que les rumeurs continuent de circuler voulant que Denis Coderre se lancerait dans la course à la mairie de Montréal, le député fédéral dit être toujours en réflexion quant à son avenir politique, et dit hésiter entre se présenter à la chefferie du Parti libéral du Canada et tenter de devenir maire de la métropole.

«J'aurai bientôt 50 ans, et il sera alors temps de choisir, après 30 ans d'implication politique», a-t-il dit.

«Je l'ai déjà dit; je suis un carriériste. Je ne sais pas pourquoi certaines personnes considèrent que c'est une mauvaise chose, mais je veux servir. Je veux être chef. Tu ne peux pas laisser passer une occasion de prendre une décision quand cela fait 15 ans que tu es député, dont environ la moitié en tant que ministre. D'un autre côté, je suis un fier Montréalais, j'ai mal à Montréal présentement.»

«Beaucoup de gens viennent me voir pour me demander d'y aller, même ici aujourd'hui», a-t-il ajouté.

«Le 9 novembre, je célébrerai mes 15 ans comme député de Montréal-Nord (ndlr: Bourassa), et je prendrai ma décision à ce moment-là. Je suis à la croisée des chemins, et je vous jure que je vais prendre une décision.»

PLUS:pc