Même s'il a fait passer ses messages sur le web, dimanche soir, le chef d'Option nationale Jean-Martin Aussant aurait bien aimé profiter de la tribune qu'offrait Radio-Canada à l'occasion du débat des chefs.

Rejoint au téléphone peu après la fin du débat, M. Aussant estime que certains enjeux ont été mis au rancart dans le cadre du premier débat. Il mentionne le manque de discussion, entre autres, entourant le financement de l'éducation post-secondaire, la nationalisation des ressources naturelles et la question nationale.

«La gratuité scolaire n'a pas été débattue comme une source de revenus, dit-il. La question nationale a également été discutée qu'en superficie. Option nationale aurait parlé de la souveraineté.»

Après s'être battu pour être présent au premier débat des chefs, mais en vain, Jean-Martin Aussant estime que ce n'est pas seulement son parti qui a été mis de côté, mais également «l'électoral au grand complet».

«Il manquait une voix au débat de ce soir autant pour débattre de certaines idées que pour apporter de nouvelles solutions pour gouverner le Québec», estime le chef d'Option nationale.

Québec solidaire se démarque

Pour sa première participation dans un débat des chefs à titre de co-porte-parole de Québec solidaire, Françoise David a causé la surprise dimanche soir, en offrant une solide performance.

Sur les médias sociaux et de l'avis de plusieurs observateurs politiques, la co-porte-parole de Québec solidaire a été la révélation de la soirée. Calme, sereine et fournissant des réponses soutenues aux questions des différents chefs lors, notamment, des face-à-face, Françoise David aura peut-être réussi à semer le doute dans la tête de certains électeurs.

Un avis que partage Muguette Paillé, vedette-surprise du débat des chefs fédéraux en 2011. «Françoise David de Québec solidaire m'a beaucoup surprise, dit-elle à chaud, après le débat. Même si en, même temps, elle avait moins à perdre que les autres chefs ce soir au débat.»

Elle se dit toutefois déçue du manque de solutions présentées par l'ensemble des chefs concernant le chômage, un enjeu important pour les citoyens, même si les solutions peuvent s'avérer compliquées à trouver, dit-elle. «L'emploi, il ne faut pas seulement en parler en chiffres. Il faut aussi en parler avec des idées concrètes, estime-t-elle. M. Charest et son Plan Nord, j'ai l'impression qu'il pense que tout le monde veut aller travailler dans le nord», ironise-t-elle.

Notons que le débat de ce soir donnait la parole à deux femmes, une première dans l'histoire du Québec. De plus, selon Influence communication, le mot-clé #debatqc a été le plus twitté mondialement entre 21h et 22h. Françoise David, elle aussi, a retenu l'attention sur Twitter. Son nom figurait parmi les mot-clés les plus utilisés au Canada, dimanche soir.

LA TWITTOSPHÈRE A D'AILLEURS DONNÉ SON APPUI À AUSSANT:

Loading Slideshow...
  • Jean-Martin Aussant

  • Jean-Martin Aussant

  • Jean-Martin Aussant

  • Jean-Martin Aussant

  • MathieuHarvey23

  • Christian Bergeron

  • Maurane Charron

  • Josée Plamondon

  • Camille Grenier

  • Olivier Daneault

  • Kiddoche


Loading Slideshow...
  • Le plateau de tournage

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Photo de groupe

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Photo de groupe

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Les chefs se serrent la main

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Les chefs se serrent la main

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Les quatre chefs et les deux animatrices

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Des rires (nerveux?)

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • De la nervosité avant le débat

    (Crédit photo: Radio-Canada)