Huffpost Canada Quebec qc

Les incidents violents à la frontière canado-américaine sont en baisse

Publication: Mis à jour:
POLICECAJUN
ae

OTTAWA - Moins d'agents des services frontaliers ont sorti leurs armes, matraques et poivre de Cayenne l'an dernier, dans un renversement abrupt d'une précédente tendance vers l'utilisation accrue de la force aux postes-frontières canadiens.

Seulement 147 incidents du genre ont eu lieu à des postes-frontières en 2011-2012, une réduction importante comparativement à 184 événements semblables lors de l'année précédente.

Il s'agit du premier déclin significatif de soi-disant incidents d'«usage de la force» au cours des cinq dernières années, une période pendant laquelle les agents des services frontaliers ont été munis de pistolets pour la première fois. Auparavant, les forces de police locales devaient être contactées pour gérer les incidents avec des voyageurs dangereux.

Jusqu'à maintenant, les gardes n'ont déchargé leurs armes qu'en trois occasions depuis juillet 2007, deux fois lors de tirs accidentels n'ayant fait aucun blessé, et une fois de façon volontaire pour abréger les souffrances d'un orignal blessé en 2009.

La Presse Canadienne a obtenu une copie d'une première version d'un rapport interne sur les incidents survenus au cours des deux dernières années, en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information.

Les statistiques démontrent que les matraques et le poivre ont également été moins souvent utilisés cette année que lors des années précédentes, tandis que l'usage des armes à feu — qu'elles aient été dégainées ou pointées — est demeuré identique à l'année précédente, avec 105 incidents. Il n'y a pas eu de blessures sérieuses ni de décès durant les deux années en question.

«Nous ne spéculerons pas sur les raisons expliquant la diminution apparente dans le nombre d'incidents», a déclaré Amitha Carnadin, porte-parole de l'Agence des services frontaliers du Canada par courriel.

«Chaque incident est analysé au cas par cas pour s'assurer que les normes établies et les protocoles soient respectés.»

La réduction du nombre d'incidents pourrait être reliée à la diminution du nombre de touristes américains traversant la frontière en voiture, partiellement en raison de la vigueur du dollar canadien face au billet vert.

Statistique Canada révèle que le nombre d'Américains se rendant au Canada en voiture a diminué de cinq pour cent entre 2010 et 2011, pour s'établir à 13,6 millions.

Jusqu'à maintenant, l'arme de service des douaniers, un pistolet Beretta P4X 9 mm, a été utilisé dans le cadre de 152 incidents depuis que le premier a été remis à un agent frontalier en juillet 2007. La majorité des incidents ont eu lieu dans les régions achalandées de l'Ontario et du Pacifique.

L'agence fédérale a annoncé en 2006 son intention d'armer 4800 gardes d'ici 10 ans; 2072 d'entre eux possèdent une arme pour l'instant.