Diana Nyad, une nageuse américaine de 62 ans, avait effectué dimanche quelque 20% de son marathon à la nage pour rallier la Floride depuis Cuba, sa quatrième tentative en 35 ans, en dépit de multiples piqûres de méduses et d'une mer agitée.

Vers 16H15 GMT, la sexagénaire avait nagé 22 miles (35 km) en 18 heures sur les 103 miles (165 km) et les 60 heures d'efforts qu'exigent la traversée entre Cuba et la côte de Floride, selon le blog de son équipe.

"Aujourd'hui, ça ressemble plus à de la natation. Je ne sais pas bien comment définir ce qui m'est arrivé la nuit dernière (...) Probablement, simplement survivre", selon Diana Nyad sur son blog.

Elle s'était élancée samedi vers 19H30 GMT avant d'être piquée cinq heures plus tard dans le cou par une méduse de l'espèce Olindias formosa, très douloureuse mais pas mortelle. La nageuse a ensuite été piquée plusieurs fois aux mains et au visage, la forçant à nager sur le dos pour garder la tête hors de l'eau.

Diana Nyad avait un peu de répit dimanche, les courants étant enfin favorables et les méduses ayant disparu.

"Il y a un peu de peur mais aussi du courage et durant ces trois jours il faudra que mon courage m'aide à dépasser ma peur", avait déclaré la sportive peu avant de se jeter à l'eau depuis la Marina Hemingway à La Havane. "Quand j'avais cinq ans, j'allais souvent sur la plage (en Floride) et je demandais à ma mère si quelqu'un pourrait un jour traverser à la nage", a-t-elle raconté.

Diana Nyad, qui aura 63 ans le 22 août, est épaulée par une cinquantaine de personnes, dont plusieurs plongeurs chargés de lui éviter toute mauvaise rencontre avec des requins qui prolifèrent dans le détroit de Floride.

Son encadrement compte aussi des spécialistes des méduses.

Diana Nyad a déjà tenté en vain à trois reprises cette traversée en 1978, puis en août et septembre 2011.

Lancée dans ce bras de mer qui sépare Cuba et les Etats-Unis, dont les relations sont particulièrement tendues depuis plus d'un demi-siècle, la nageuse américaine avait dû renoncer en septembre après 124 km et plus de 40 heures dans l'eau, en raison de trop nombreuses piqûres de méduses.