NOUVELLES

Des nationalistes japonais débarquent sur l'archipel de Senkaku, que se disputent Japon, Chine et Taïwan

19/08/2012 05:01 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

ILES SENKAKU, (Sipa) — Des nationalistes japonais ont brièvement débarqué dimanche sur une île de l'archipel inhabité des Senkaku, contrôlé par le Japon mais revendiqué également par la Chine et Taïwan.

Ces îles, baignées par des eaux riches en poisson, sont situées au nord-est de Taïwan et au sud-ouest d'Okinawa, en Mer de Chine Orientale. Les militants nationalistes sont arrivés à bord d'une flottille d'une vingtaine de bateaux, à bord desquels se trouvaient également des députés ultraconservateurs.

Une dizaine de militants ont nagé jusqu'à la rive d'Uotsuri, la plus grande des îles de l'archipel, et hissé des drapeaux japonais avant de repartir.

Les autorités japonaises avaient interdit ce débarquement, mais les garde-côtes présents sur zone ne sont pas intervenus. Vendredi, le Japon avait expulsé 14 militants chinois qui avaient débarqué quelques jours auparavant sur l'archipel. "Il nous fallait réaffirmer qu'il s'agit de notre territoire", a commenté dimanche le député japonais Koichi Mukoyama.

L'affaire a accru les tensions entre Tokyo et Pékin, qui juge "illégale" toute "action unilatérale du Japon sur l'archipel" Diaoyu, son nom chinois.

ll/AP-v0099

PLUS:pc