NOUVELLES

Attaque au Sinaï: le Hamas répète sa disposition à coopérer avec l'Egypte

19/08/2012 03:08 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

Ismaïl Haniyeh, le chef du gouvernement Hamas, mouvement palestinien qui contrôle la bande de Gaza, s'est engagé dimanche à coopérer avec l'Egypte pour protéger la frontière commune après l'attaque ayant tué 16 gardes-frontières égyptiens.

"Nous réitérons notre disposition à coopérer sur le plan sécuritaire avec nos frères en Egypte pour assurer la protection de nos frontières et intérêts communs", a dit M. Haniyeh devant des milliers de fidèles réunis à Gaza pour la prière de l'Aïd al-Fitr, qui marque la fin du ramadan.

"Nous voulons une coopération sécuritaire avec l'Egypte, mais pas avec l'ennemi sioniste (Israël, ndlr)", a encore dit le dirigeant du Hamas, en réaffirmant que l'enclave palestinienne "ne sera jamais une source d'instabilité, ni une menace pour la sécurité de l'Egypte".

Le 5 août, 16 gardes-frontières égyptiens avaient été tués par un commando non identifié dans la péninsule du Sinaï, non loin de la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza.

Selon un haut responsable de la sécurité égyptienne, les hommes armés responsables de cette attaque étaient des "jihadistes" venus de la bande de Gaza voisine.

Le Hamas avait rétorqué qu'il n'existait aucune preuve de l'implication de Palestiniens de Gaza dans l'attaque.

Selon un responsable de la sécurité égyptienne, Le Caire a demandé au Hamas des informations sur trois membres d'un groupe islamiste soupçonnés d'être impliqués dans l'attaque.

Les trois hommes sont soupçonnés d'être affiliés à l'Armée de l'Islam, un petit groupe islamiste radical que l'Egypte a rendu responsable de plusieurs attaques ces dernières années.

Les groupes salafistes palestiniens de Gaza accusent le Hamas de faiblesse face à Israël et dans l'imposition de la loi islamique.

az/hj/vl

PLUS:afp