NOUVELLES

L'Impact n'est plus le même défensivement: seulement 2 buts accordés en 4 matchs

18/08/2012 11:09 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Au plus fort de la course aux séries dans l'Est de la MLS, l'Impact de Montréal est une équipe transformée défensivement.

Même si elle est l'équipe ayant accordé le plus de buts dans le circuit Garber avec 44 en 27 rencontres, la formation de l'entraîneur-chef Jesse Marsch n'en a concédé que deux à ses quatre derniers matchs, tandis qu'elle a marqué neuf fois au cours de cette séquence victorieuse.

«Oui, on semble s'être replacés, a admis Marsch. C'est quelque chose qui nous aura pris un certain temps. Nous en avons discuté, nous avons travaillé sur différents schémas tactiques et sur la façon de se défendre sur les coups de pied arrêtés.

«Je crois aussi que Troy (Perkins, acquis des Timbers de Portland en retour du gardien Donovan Ricketts) a aussi connu deux forts matchs. Ça nous aide grandement, ça donne confiance à nos arrières. Mais je crois aussi que nous avons grandi défensivement. Nous avons appris à gérer toutes sortes de situations et nous ne sommes plus aussi nerveux. Nous sommes beaucoup plus confiants dans notre exécution.»

Certes, les additions de Matteo Ferrari et d'Alessandro Nesta à Nelson Rivas ont permis à l'Impact de se doter d'un «Big Three». Mais Rivas est suspendu depuis deux matchs et Nesta souffre d'une entorse au genou. Ça n'a pas empêché la défense de l'Impact de bien faire. Avec l'absence assurée de Hassoun Camara pour la rencontre de samedi prochain, face au D.C. United, en raison de son carton rouge écopé contre San Jose, Marsch devra de nouveau trouver la combinaison gagnante.

«On espère qu'Alessandro sera de retour en santé pour la prochaine rencontre. Il a bien progressé, physiquement, au cours des derniers jours, alors on espère pouvoir l'insérer cette semaine. Si ce n'est pas le cas, on fera appel à Shavar (Thomas), ou on fera appel à Calum (Mallace). Ou pourquoi pas demander à Jeb (Brovsky) de jouer de nouveau comme arrière central.

«Ces gars-là sont des joueurs importants et on ne veut pas les perdre, mais il n'a jamais été question cette saison de qui n'est pas sur le terrain, mais bien qui a joué. À chaque fois qu'on a fait appel à quelqu'un, ce joueur a été prêt à jouer. Ce soir, ç'a été Lamar Neagle.»

Le milieu de terrain a effectivement disputé un fort match pour Marsch après n'avoir disputé que trois minutes au cours des trois dernières rencontres. Neagle a été impliqué et a même marqué un superbe but, qui s'est avéré être le but décisif, d'un boulet d'environ 25 mètres, à la suite d'un superbe échange avec Felipe et Patrice Bernier.

Neagle aurait même pu s'inscrire à la marque un peu plus tôt. Bien posté dans la surface, il a été en mesure de récupérer un retour après un arrêt de Jon Busch sur Collen Warner, mais il a été incapable de cadrer son tir.

«Je suis un peu déçu, car j'ai raté quelques occasions, a indiqué le milieu américain de 25 ans. Mais j'ai aussi marqué sur celle qui devait faire la différence.»

PLUS:pc