NOUVELLES

Les chefs ralentissent leurs activités à la veille du premier débat

18/08/2012 06:17 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les chefs ont ralenti leurs activités publiques, à la veille du premier débat qui sera télédiffusé sur les ondes de Radio-Canada et de Télé-Québec.

Un seul participant à ce débat à quatre, le libéral Jean Charest a effectué une sortie publique samedi. Il en a profité pour réduire les attentes envers lui en assumant le rôle du négligé.

M. Charest a dit s'attendre à être la cible «d'attaques féroces» de la part de ses opposants politiques auxquels il reproche d'avoir mené une charge tous azimuts contre son gouvernement depuis quatre ans.

«Depuis les quatre dernières années, nous avons fait l'objet d'une campagne extrêmement négative, délibérée, de la part de nos adversaires. Très, très négative. Pensez-vous que ça va soudainement changer le soir du débat? Non, je ne me fais aucune illusion, ça va être ça le débat», a lancé le chef libéral.

De son côté, le coporte-parole de Québec Solidaire, Amir Khadir, a indiqué que sa collègue Françoise David participera au débat de dimanche, celui qui opposera les chefs des quatre principaux partis, afin que «plus de Québécois qui ne nous connaissent pas encore, parce qu'on est jeunes, puissent saisir qu'il y a une alternative et qu'ils ne sont pas condamnés à voter uniquement pour les vieux partis».

Il assure que la stratégie de Mme David ne reposera pas sur les attaques. Toutefois, il a mis en garde la chef du Parti québécois, Pauline Marois, contre la tentation de réserver un tir nourri contre la représentante de Québec Solidaire.

«Mme Marois devrait se concentrer elle aussi à présenter les propositions positives, mais aussi à expliquer un certain nombre de contradictions qui font très mal au PQ, sur l'amiante, sur le pétrole à Anticosti ou sur l'incapacité de défendre énergiquement le mouvement étudiant.»

Du côté de la Coalition avenir Québec, la stratégie sera simple, selon la candidate du parti dans la circonscription de Laval-des-Rapides, Maud Cohen.

«M. Legault va être M. Legault. Ça n'aurait pas été une bonne approche de changer M. Legault pour aller chercher davantage de votes. On doit garder le cap.»

Selon elle, les débats permettront aux électeur de voir M. Legault tel qu'il est.

«Il va bien se débrouiller. Les gens vont connaître M. Legault davantage, ce qu'ils n'ont pas eu l'occasion de faire avant l'élection. On remporte plus de succès parce qu'ils le voient davantage qu'auparavant. Ils voient comment il est, comment il se débrouille.»

Stationnement et minorités

M. Charest a aussi dévoilé des engagements pour favoriser l'utilisation du transport en commun.

Reportés au pouvoir, les libéraux autoriseraient l'aménagement de 11 500 nouveaux espaces de stationnement destinés aux travailleurs de la couronne de Montréal qui se rendent quotidiennement dans la métropole.

Évalué à 63 millions $, l'investissement permettrait d'accroître de 30 pour cent les espaces de stationnement existants et en cours de réalisation sur l'ensemble du territoire de l'Agence métropolitaine de transport (AMT).

Québec Solidaire a présenté des mesures que le parti veut mettre de l'avant pour défendre les droits des minorités sexuelles. La formation politique compte établir une stratégie nationale de lutte contre l'homophobie, l'hétérosexisme et la transphobie en s'inspirant des recommandations de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec.

La formation politique a aussi proposé des investissements de 350 millions $ sur cinq ans pour soutenir les organismes communautaires.

PLUS:pc