NOUVELLES

La Syrie, une lutte Iran-USA pour décider du sort du Moyen-Orient (responsable iranien)

18/08/2012 05:27 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis et l'Iran se livrent une bataille en Syrie dont le vainqueur décidera si le Moyen-Orient doit tomber dans la mouvance islamique ou sous l'influence américaine, a déclaré samedi un haut responsable iranien, selon l'agence Mehr.

"Aujourd'hui, nous sommes en finale (du match) en Syrie", a déclaré Mohsen Rezaïe, secrétaire du Conseil de discernement du régime et ancien chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pouvoir islamique, cité par Mehr.

"Car si ce pays tombe aux mains des Américains, le mouvement de réveil islamique deviendra un mouvement (sous influence, ndlr) américaine mais si la Syrie conserve la même politique, le réveil islamique s'enracinera dans l'islam", a déclaré M. Rezaïe.

Les dirigeants iraniens qualifient de "réveil islamique" les mouvements de révolte dans les pays arabes qualifiés en Occident de Printemps arabe.

"Si la Syrie reste indépendante et ne tombe pas aux mains des Américains et des occupants (occidentaux, ndlr), le réveil islamique dans la région ira vers l'islamisme", a ajouté M. Rezaïe.

Selon lui, "la Syrie, l'Irak, l'Iran et l'Afghanistan forment une ceinture d'or au Proche-Orient et les Etats-Unis veulent par tous les moyens décider pour les pays de cette ceinture d'or".

Les dirigeants iraniens estiment que les Etats-Unis ont subi des échecs après avoir été obligés de quitter l'Irak et après avoir perdu des alliés traditionnels comme les ex-présidents égyptien Hosni Moubarak ou tunisien Zine El Abidine Ben Ali, remplacés par des pouvoirs islamistes.

L'Iran chiite soutient le régime du président Bachar al-Assad, alors que les Etats-Unis, l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie soutiennent les rebelles syriens.

L'Iran, la Syrie, le mouvement chiite libanais Hezbollah ainsi que les mouvements islamistes palestiniens font partie de ce qu'ils appellent "le front de la résistance" face à Israël.

De son côté, le général Hassan Firouzabadi, chef de l'état-major des forces armées, a mis en garde les Occidentaux contre un renforcement d'Al-Qaïda en Syrie.

"Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et les sionistes utilisent Al-Qaïda et les groupes takfiris pour mener la guerre civile en Syrie (...) mais ils doivent savoir qu'un jour, ces mêmes groupes s'en prendront à eux", a déclaré le général, selon le site Sepahnews des Gardiens de la révolution. Les chiites désignent par le terme de "takfiris" les intégristes sunnites extrémistes.

Il a estimé que les Occidentaux répétaient en Syrie les mêmes erreurs qu'ils avaient commises en Afghanistan.

"Les Occidentaux utilisent (en Syrie, ndlr) les forces qu'ils avaient utilisées dans le passé pour soi-disant combattre le communisme (en Afghanistan) et ces forces vont se retourner contre eux", a-t-il dit, en allusion aux combattants jihadistes qui allaient former par la suite Al-Qaïda.

"Ils se trompent gravement en faisant cela", a-t-il ajouté.

Des groupes liés à Al-Qaïda venus de plusieurs pays arabes et musulmans combattent actuellement parmi les rebelles syriens pour renverser le régime syrien.

sgh/vl

PLUS:afp