NOUVELLES

ATP - Federer-Djokovic, une finale royale à Cincinnati

18/08/2012 05:14 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

Le Masters 1000 de Cincinnati donnera lieu dimanche à une finale royale entre Novak Djokovic, N.2 mondial et impitoyable samedi contre Juan Martin Del Potro, et Roger Federer qui lui a repris le 9 juillet le sceptre de N.1 mondial, vainqueur de son compatriote Stanislas Wawrinka.

Les deux champions seront opposés pour la 28e fois, Federer menant 15 victoires à 12 et restant sur un succès sur Djokovic, en demi-finale de Wimbledon le mois dernier.

Federer, 31 ans, disputera dimanche la 108e finale de sa carrière, et Djokovic, de cinq ans son cadet, sa 49e.

"Cela se jouera à quelques points contre Novak", a souligné Federer, qui cherchera à s'imposer pour la sixième fois à Cincinnati et ainsi conquérir un sixième titre cette saison.

"Il faudra que je joue mon jeu et que je ne me préoccupe pas de ce qu'il peut faire, surtout sur les balles de break, a ajouté le Suisse. J'ai manqué des balles de break lors de la finale des jeux Olympiques (contre Murray, début août) et je ne pourrai pas me permettre de faire ça contre lui. Novak joue de manière agressive, il ne se contente pas de renvoyer la balle."

Pour preuve, Djokovic n'a laissé aucune chance à Del Potro, 9e mondial, souvent pris de vitesse et qui a commis de trop nombreuses fautes directes pour finalement s'incliner 6-3, 6-2.

Après avoir empoché la première manche, le Serbe a rapidement fait le break au début de la seconde.

A 3-2 et sur le service Djokovic, Del Potro, grâce notamment à ses accélérations de coup droit, a alors eu l'occasion de débreaker, en menant 15-40 sur le service adverse.

Mais "Djoko" a réussi à annuler ces balles de break, pour mener 4 à 2, puis 5-2 en prenant "blanc" le service d'un Del Potro totalement débordé et semblant même désabusé.

L'Argentin sauvait bien une balle de match dans le jeu suivant en faisant exploser en coup droit Djokovic, mais l'ancien N.1 mondial concluait sur la suivante, en claquant un ace.

Dans la seconde demi-finale, cent pour cent suisse, Roger Federer s'est débarrassé 7-6 (7/4), 6-3 de Wawrinka, qui lui a offert une belle résistance dans le premier set, allant jusqu'au jeu décisif, avant de lâcher prise dans le second.

Le Bâlois n'a eu qu'à défendre deux balles de break durant la partie, expédiée en 1h35.

chc/jmt/sk

PLUS:afp