NOUVELLES

Afghanistan: Washington et Kaboul discutent des attaques internes

18/08/2012 08:56 EDT | Actualisé 18/10/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Le secrétaire américain de la Défense Leon Panetta a appelé le président afghan Hamid Karzaï samedi pour discuter du nombre d'attaques «internes», lors desquelles les forces de sécurité afghanes ont retourné leurs armes contre les troupes américaines et coalisées.

Selon le porte-parole George Little, M. Panetta a encouragé M. Karzaï à travailler avec les commandants américains pour assurer un meilleur processus de sélection des recrues afghanes. Selon M. Little, le secrétaire Panetta et le président Karzaï se sont entendus sur le fait que les responsables américains et afghans devaient travailler ensemble pour régler un problème qui s'est intensifié au cours des derniers jours.

Lors du plus récent incident du genre, un policier afghan a abattu vendredi deux soldats américains lors d'un exercice d'entraînement dans la province de Farah (ouest).

M. Little a ajouté que M. Panetta avait suggéré la mise en place de mesures de contre-espionnage plus efficaces pour identifier les attaquants potentiels provenant des rangs des forces de sécurité afghanes. Il a également proposé un procédé «encore plus rigoureux pour recruter des soldats» et un engagement plus important auprès des anciens, qui jouent souvent un rôle clé en engageant leur responsabilité au nom des forces de sécurité.

La conversation téléphonique est un signe d'inquiétude croissante à Washington à propos de la menace interne, particulièrement en raison du fait que les troupes américaines et alliées travaillent désormais en plus grande collaboration avec l'armée et la police afghanes en préparation de la transition qui doit permettre aux forces afghanes d'exercer le plein contrôle de la sécurité d'ici 2014.

Vendredi, il a été révélé que les troupes américaines ont reçu l'ordre de transporter des armes chargées en tout temps en Afghanistan, même lorsqu'elles se trouvent dans leurs bases. Cet ordre est une précaution contre les attaques internes.

PLUS:pc