NOUVELLES

Washington modifie son entente avec les groupes hypothécaires Fannie et Freddie

17/08/2012 12:37 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Le gouvernement américain a modifié les clauses de son entente de sauvetage avec Fannie Mae et Freddie Mac de telle sorte que les deux géants hypothécaires devront réduire la taille de leurs actifs plus rapidement. Les deux sociétés devront en outre remettre au gouvernement l'ensemble de leurs profits trimestriels.

Le département du Trésor des États-Unis a annoncé ces modifications, vendredi, afin de parer aux craintes que les deux compagnies puissent à un certain moment épuiser le soutien fédéral leur ayant été garanti lorsqu'elles sont passées sous la coupe du gouvernement, en septembre 2008, durant la crise financière.

Les deux firmes seront tenues de verser à Washington tous les profits réalisés chaque trimestre. Elles devront également accélérer la réduction de leurs avoirs hypothécaires pour atteindre un plafond de 250 millions $ US d'ici à 2018, soit quatre ans plus tôt qu'initialement prévu.

En vertu des nouvelles clauses, les portefeuilles des deux entreprises ne pourront dépasser 650 millions $ US chacun à la fin de cette année.

Le gouvernement américain s'est porté au secours de Fannie Mae et Freddie Mac en septembre 2008, lorsque d'énormes pertes liées à des hypothèques à risque menaçaient de les couler. En retour de cette aide, le fédéral a reçu des actions privilégiées de premier rang rapportant un dividende de 10 pour cent.

Actuellement, Fannie et Freddie versent des dividendes au Trésor américain chaque trimestre. Cela a contraint les deux entreprises à emprunter de l'argent au gouvernement afin de le rembourser lorsque leurs profits ne suffisaient pas à couvrir les paiements de dividende.

PLUS:pc