NOUVELLES

Wall Street termine en hausse, rassurée par des indicateurs américains

17/08/2012 04:32 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

Wall Street a terminé sur une modeste hausse vendredi, les investisseurs accueillant avec bienveillance la publication d'indicateurs américains meilleurs que prévu et poursuivant la tendance engagée les jours précédents: le Dow Jones a progressé de 0,19% et le Nasdaq, de 0,46%.

Selon des chiffres définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones Industrial Average a gagné 25,09 points à 13.275,20 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 14,20 points à 3.076,59 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de 0,19% (+2,65 points) à 1.418,16 points.

Après une saison de résultats d'entreprises qui s'est révélée plutôt réussie, "les données économiques que nous avons vues aujourd'hui contiennent plus de signes positifs que négatifs", a expliqué Anthony Conroy, de BNY Convergex Group.

Selon une estimation de l'indice de confiance des consommateurs américains d'août publiée vendredi par l'Université du Michigan, le moral des ménages aux Etats-Unis remonte plus que prévu par les analystes.

Publié aussi dans la matinée, l'indice composite des indicateurs économiques américains, censé donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis dans les six mois à venir, a effacé en juillet sa baisse du mois précédent.

Aussi, dans une séance "très tranquille" et fort de ces bons indicateurs, le marché "poursuit la tendance (à la hausse, ndlr) établie les deux derniers jours", a expliqué Sam Stovall, de Standard and Poor's Capital IQ.

Les chiffres annoncés en cours de matinée à Washington "sont bons mais peut-être pas assez bons" pour avoir un effet positif durable sur les marchés, a toutefois nuancé Lindsey Piegza, analyste à FTN Financial.

"Les consommateurs estiment que la période actuelle n'est pas aussi mauvaise qu'il y a un mois", souligne-t-elle, mais "on remonte depuis les plus bas niveaux de l'année. Les consommateurs restent très inquiets sur ce qui va se passer dans les mois qui viennent".

La place financière new yorkaise a par ailleurs bénéficié de la persistance des tensions sur la zone euro, selon M. Conroy. "Tant que toutes les craintes ne sont pas apaisées, les opérateurs ne mettent pas toutes leurs cartes sur la table" et placent une plus grande partie de leurs portefeuilles à la Bourse de New York, a-t-il remarqué.

Le Nasdaq a profité de la nouvelle avancée du titre du géant de l'informatique Apple (+1,85% à 648,11 dollars), qui a clôturé à son plus haut niveau historique vendredi, dopé par les commentaires positifs d'un analyste et des rumeurs de sortie prochaine des nouvelles générations d'iPhone et d'iPad, ainsi que d'une "iTV".

A l'inverse, l'action du géant des réseaux sociaux Facebook a continué sa chute (-4,13% à 19,05 dollars), atteignant un nouveau plus bas et se rapprochant de la moitié de sa valeur de lancement en mai (38 dollars).

Le titre du site internet spécialiste des bonnes affaires Groupon a lui aussi plongé, de 5% à 4,75 dollars, alors qu'un analyste d'Evercore a baissé sa recommandation en estimant que les estimations de l'excédent brut d'exploitation pour 2013 "restaient trop élevées".

L'action du numéro deux américain du pétrole Chevron, qui a fait appel d'une décision de justice lui ordonnant de suspendre ses activités au Brésil, a reculé de 0,58% à 112,66 dollars.

Les investisseurs ont salué les bons résultats du groupe d'habillement Gap (+4,80% à 35,99 dollars), l'entreprise ayant annoncé une augmentation plus forte que prévue de ses profits au deuxième trimestre ainsi qu'un relèvement de ses prévisions de bénéfice pour l'année fiscale en cours.

Le marché obligataire a progressé légèrement. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,816% contre 1,836% jeudi et celui à 30 ans, à 2,934% contre 2,956%.

jum/soe/lor

PLUS:afp