NOUVELLES

Tour d'Espagne 2012 - Les principales difficultés

17/08/2012 09:55 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

Deux grosses étapes de montagne dans les Asturies (15e et 16e étapes), encadrées par deux arrivées en altitude au début et à la fin de l'épreuve constituent les plats de résistance du Tour d'Espagne 2012 qui commence samedi.

8e étape (samedi 25): Lleida - Andorre (Collada de la Gallina, 174,7 km): Après déjà deux journées montagneuses en guise d'apéritif lors de la première semaine, cette étape relevée pourrait déjà creuser les premiers écarts au classement général. L'arrivée en altitude à la Collada de la Gallina -la deuxième après celle de la 4e étape- s'annonce assez difficile avec les quatre derniers kilomètres à plus de 9% de moyenne. De quoi pimenter cette arrivée inédite en Andorre.

15e étape (dimanche 2): La Robla - Lagos de Covadonga (186,5 km): Cette étape compose la deuxième pièce du triptyque asturien extrêmement accidenté. Avec déjà quatre difficultés escaladées la veille, les coureurs se confronteront à l'éprouvante montée vers les lacs de Covadonga, un grand classique du Tour d'Espagne.

16e étape (lundi 3 septembre): Gijon - Valgrande-Pajares. Cuitu Negru (183,5 km): L'étape-reine de cette édition 2012. Les pentes à 24% du Cuitu Negru, col encore jamais emprunté dans l'histoire de la Vuelta, feront assurément de cette journée le juge de paix de cette édition. Auparavant, trois autres cols -un de troisième et deux de première catégories- auront commencé à émousser les jambes des coureurs.

20e étape (samedi 8): La Faisanera Golf - Bola del Mundo (170,7 km): Au cas où le triptyque asturien n'aurait pas été suffisant pour décider du vainqueur, cette avant-dernière étape devrait définitivement trancher. Gravie pour la première fois en 2010 et alors théâtre de l'affrontement entre Nibali et Mosquera, l'arrivée en altitude à la Bola del Mundo devrait à nouveau faire son petit effet chez les coureurs et les spectateurs.

cle/sk

PLUS:afp